En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Alfonso Cano prend la tête des FARC après la mort de Marulanda

Mis à jour le
Alfonso Cano, au centre, le nouveau chef des révolutionnaires colombiens
 

La libération d’Ingrid Bétancourt est-elle proche ? C’est ce qu’a laissé entendre le président colombien après la mort du chef historique des FARC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • marcelo
    marcelo     

    le commentaire de tomet est autant simpliste que simplet. sa lecture du conflit est digne de ces correspondants qui analysent le cul assis dans un fauteuil d'un hotel cinq etoiles. la realite leur echappe et pour rester en poste, ils font lustrer les bottes de ceux qui leur donne le visa pour rester dans le pays. dans ce cas dire que chavez et correa sont emules de la propagande du nouveau lider des farcs est un resume un tantinnet rapide et idiot. il doit surement penser que des presidents sud americains ne peuvent pas penser par eux memes et sont assujettis aux influences de tous bords.
    tomet, merci de s'abstenir de ce genre de commentaires, ils ne servent a rien et encore moins a informer la population des realites de la colombie, de son conflit et de ses incidences sur la politque sud americaine.
    je vous invite plutot a aller commenter une partie de petanque de vos voisins.
    merci d'avance

  • eduardo
    eduardo     

    le probleme de la violence en colombie est bien plus complexe et profond que ce que la lecture maniqueene des medias laisse suposer.
    la question que se pose tout le monde est quel avenir pour les farcs alors que la question est quel avenir pour la colombie.
    le president colombien est trempe dans des scandales de corruption avec une autre guerrilla colombienne, les paramilitaires, et une soixantaine de deputes et senateurs ont ete recemment mis en proces pour leurs liens avec cette guerrilla; tous sont du parti du president alvaro uribe.
    le ministre de defense colombien avait annonce la mort de marulanda apres des bombardements donc on peut continuer a se poser la question si le gouvernement colombien en a quelque chose a foutre des otages aux mains des farcs.
    la politique du gouvernement colombien est une politique de violence, de legitimation du discours beliqueux et d'intensification de la propagande et de la desinformation au moment ou les plus hautes spheres de celui ci sont touchees par les scandales de corruption avec les paramilitaires.
    si demain les farcs deposent les armes et liberent leurs otages, quelles seront les garanties pour les colombiens de vivre enfin en paix?

Votre réponse
Postez un commentaire