En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Syrie syria alep Syrian men carry a body on a stretcher amid the rubble of destroyed buildings following a reported air strike on the rebel-held neighbourhood of Al-Qatarji in the northern Syrian city of Aleppo, on April 29, 2016. Fresh bombardment shook Syria's second city Aleppo, severely damaging a local clinic as outrage grows over an earlier air strike that destroyed a hospital. The northern city has been battered by a week of air strikes, rocket fire, and shelling, leaving more than 200 civilians dead across the metropolis. The renewed violence has all but collapsed a fragile ceasefire deal that had brought an unprecedented lull in fighting since February 27.  AMEER ALHALBI / AFP
 

Pilonnée depuis plusieurs jours aussi bien par les rebelles que par l’armée libyenne, la ville d’Alep inquiète l’ONU. Paris et Londres souhaitent une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’instance pour trouver une solution aux violences.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • bouledog
    bouledog     

    Les rebelles sont des lâches en se cachant parmi la population , de toute façon il n'y en a pas un pour relever l'autre dans les deux camps , ils ne pensent qu'à la guerre au lieu de rechercher la paix

  • grognon
    grognon     

    A Alep, les rebelles modérés ont des liens avec Al Nostra, même les américains en conviennent. C'est toute l'ambiguïté du dossier. C'est au rebelles "dit" modérés de faire un choix.

Votre réponse
Postez un commentaire