En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • zobio
    zobio     

    Apparemment il n'aimait pas le volley ball... !!!

  • AgentK3
    AgentK3     

    La religion de paix se montre sous son meilleur jour...

  • sylvaa
    sylvaa     

    Il faudra quand même arriver à regarder la réalité en face, et employer les mots justes.
    Ces gens n'ont pas été "tués"; ils ont été assassinés !
    Assassinés pour servir d'exemple, pour servir d'avertissement, pour engendrer la peur.
    Assassinés par calcul, par plaisir de montrer l'horreur en la rendant possible.
    Quelle mort plus stupide, plus pathétiquement "inutile" et consternante que celle-ci ?...

    Les fondamentalistes de l'islam pensent que le moment est arrivé. Le temps des actions sporadiques qui ont entretenu le climat que l'on sait depuis des décennies, est terminé; l'action à l'échelle mondiale semble être initiée par l'exigence à l'accession au statut d'ETAT.

    Les petites structures disséminées dans les pays fragilisés par leur état dit "d'émergence", n'ont plus que la solution de se lancer dans une surenchère de "soumission" à l'autorité auto-proclamée d'un véritable "Etat" guide de référence.

    La nature même, par "construction", de l'idéologie de l'islam, rend possible (voire même sciemment prévue par l'absence de possibilité d'exégèse...) la véritable "prise d'otage" de ses fidèles par les illuminés fondamentalistes.

    Ce qui est enclenché, c'est "l'officialisation" de l'éradication physique, culturelle, spirituelle, de tout ce qui n'est pas "islam". C'est la mémoire universelle multiculturelle qui doit être effacée, jusqu'à prétendre ne jamais avoir existé autrement que référence au mal absolu.

Votre réponse
Postez un commentaire