En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des opposants ukrainiens lèvent le drapeau national dans un véhicule militaire, place de l'Indépendance à Kiev, le 22 février.
 

EDITO - L'accord de sortie de crise signé entre le président Viktor Ianoukovitch et l'opposition pourrait être la recette pour la partition du pays. L'analyse d'Harold Hyman.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Quand on y réfléchit, c'est le résultat d'une immigration (russe) non intégrée.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En gros on a les gentils pro européens, les méchants nationalistes et les méchants pro russes ? Et donc la seule façon de pas être un c*nnard c'est d'être un pro européen ? N'est-ce pas un pro européen qui écrit ça ? Quand est-ce que tous ces gens qui s'agitent autant autour de cette question s'agiteront pour de bonnes raisons : une consultation populaire ?

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    C'est terrible ce qu'il arrive à ce pays !

Votre réponse
Postez un commentaire