En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

DOCUMENT BFMTV - Devant les tergiversations des occidentaux sur des représailles contre Damas, certains continuent de fuir, d'autres ont fait le choix de rentrer chez eux.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    Otan : 70% des Syriens soutiennent Assad.
    Après deux ans de guerre civile, le soutien pour le régime syrien du président Bachar al-Assad a fortement augmenté.
    Le constat revient à l'OTAN qui s’est basé sur des données recueillies par des militants et des organisations parrainés par l’occident, et selon lesquels la majorité des Syriens sont alarmés par la confiscation de la révolte par la nébuleuse d’Al-Qaïda et préfère revenir à Assad.
    "Les gens en ont marre de la guerre et déteste les djihadistes bien plus qu’Assad", signale une source occidentale, rapportée par le quotidien américain The Herald Tribune. Et d’ajouter : "Assad est en passe de gagner la guerre parce que les gens coopèrent avec lui contre les rebelles".
    Ces révélations rejoignent les propos du président syrien exprimés dernièrement lors d’une interview pour notre chaine AlManar. Interrogé sur les raisons du renversement de la donne militaire à l’avantage de l’armée régulière ces derniers temps, il a répondu : « ... l’environnement qui soutenait les rebelles s’est bouleversé. ... Certains Syriens pensaient qu’il s’agissait d’une révolution contre certains aspects négatifs qui sévissaient.... Depuis, de nombreux miliciens ont quitté les rangs des groupuscules et ont repris leur vie normale ».
    Dans les détails, rapporte le journal américain, les données relayées à l'OTAN au cours du dernier mois font état de 70% des Syriens qui soutiennent le régime Assad, alors que 20% d’entre eux ont été jugés neutres, tandis que seulement les 10% restants ont exprimé leur soutien aux rebelles.
    Ces données proviennent d'un éventail d'activistes et des organisations indépendantes qui travaillent en Syrie, en particulier dans les efforts de secours.
    Les données ont été transmises à l'OTAN dont les membres sont divisés sur l’intervention en Syrie...
    Selon la source occidentale, un rapport de l'OTAN avait auparavant constaté que les Syriens, particulièrement de la communauté sunnite ont subi un changement radical les derniers six mois. "Les sunnites n'aiment pas Assad, mais la grande majorité de cette communauté se retire de la révolte", poursuit la source, avant de conclure : « Ce qui reste ce sont des combattants étrangers parrainés par le Qatar et l'Arabie saoudite. Ils sont considérés par les sunnites comme bien pires qu’Assad ». 02/06/13 bit.ly/1flisYA

    [..]- Entendez-vous présenter votre candidature l'année prochaine aux élections présidentielles.
    Bachar al-Assad : Ca dépend, à ce moment là de la volonté du peuple syrien. Si je sens que le peuple le souhaite, je n’hésiterai pas à le faire, bien au contraire. A présent, nous n’avons pas de statistiques à ce sujet, mais nous avons des indices. L’indice principal c’est que lorsque vous combattez des terroristes qui viennent de plus de 80 pays et qui sont appuyés par l’Occident et par certains Etats Arabes, et que le peuple ne veut pas de vous, vous ne pouvez pas continuer. Puisque la Syrie a résisté pendant 2 ans et demi, c’est là un indice important quant à l’existence d’un soutien populaire.
    [..]- Depuis le début de la crise, quels changements y-a-t-il-eu sur votre quotidien en tant que dirigeants de l'état ? Après 2 ans et demi de la crise, certains disent que Bachar El-Assad dirige seul le pays ?
    Bachar al-Assad : C’est bien ce que je vous ai répondu tout à l’heure. Si l’Occident était contre moi, mon peuple aussi, et que j’étais seul, comment pourrai-je alors être en mesure de diriger le pays ? C’est illogique. Je continue grâce à l’appui du peuple et à la puissance de l’Etat. Malheureusement, lorsqu’on nous regarde de l’occident, on ne voit pas les choses d’une manière réaliste.

Votre réponse
Postez un commentaire