En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Certains services hospitaliers sont menacés de fermeture en raison de leur manque de rentabilité
 

Les services de chirurgie et de maternité dont l'activité est jugée trop faible pour garantir la sécurité de patients pourraient fermer très prochainement. Ils sont au nombre de 54, d'après le JDD.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • choupi65000
    choupi65000     

    vous avez raison andré !Mme bachelot veut aussi fermer lourde et tarbes et en contruire un entre les 2 villes ;pour supprimer du personnel !alors que l'on paye des gens au chomage !lourdes marche tres bien ,avec tous les malades pélerins ,qui ne viendrons plus sans hospice ...elle veut faire des économies ,mais accepte que l'on dépense des milliars pour faire des nouveaux stade pour 2016 ...le foot c'est plus important que la santé ; c'est la nouvelle religion!!!

  • myrtilles
    myrtilles     

    il faut deja attendre 3 mois pour une operation.si on surcharge encore plus les hopitaux en fermant 54 d'entre eux combien de temps devrons nous attendre????

  • caton l'ancien
    caton l'ancien     

    Dans un sondage publié le 15 décembre 2009 par Flux RSS santé, 83% des français considéraient que leur système de santé était un des meilleurs du monde. Leur préoccupation principale était qu'il le demeure.
    La suppression potentielle de certains services chirugicaux sous-employés n'est surement pas le problème principal, à part bien entendu pour ceux qui en sont proches. Plus graves sont l'augmentation astronomique du coût des nouveaux traitements et appareils et le manque criant de personnel, de l'infirmière aux spécialistes (6 mois pour un rdv chez un ophtalmo!), en passant par les médecins généralistes qui n'assurent plus les gardes et ne veulent plus s'installer en province. Il faut dire qu'ils ne voient pas pourquoi ils seraient les seuls à travailler plus de 35 ou 40 heures, on peut les comprendre.
    Un problème plus grave encore est celui des dépassements d'honoraires et autres soins ou médicaments non remboursés, qui instituent une médecine à deux vitesses selon les revenus.
    Bref, ces fermetures éventuelles, qui ne sont pas inéluctables, sont un problème marginal d'organisation médicale sans commune mesure avec les problèmes de fond de santé en France.

  • patou05
    patou05     

    dans ma région, nos chirurgiens pour la plupart,exercent dans différents hôpitaux donc pour se faire opérer dans ma petite ville de campagne il faut prendre RDV donc ne pas se déplacer à 90 KMS. enfin il reste les cliniques.

  • N'ACER
    N'ACER     

    L’accès aux soins deviens un luxe nous n’avons rien a envié au pays sous développé.
    Tu as du fric tu te soignes tu en as pas tu crèves. C’est la légion social!

  • 030948
    030948     

    c'est elle qui doit fermer ,elle dépense du fric pour rien et après elle l'ouvre

  • aka
    aka     

    elle ferait mieux de s'occuper de la meilleur répartition desz hopiteaux aux cas par cas et de prendre en compte les coûts de des déplacements en vsl ou ambulance en cas de graves pbs pour regoindre l'hopital.
    Ceci dit,après les déplacements en afrique,les vaccins,voilà une ministre complétement incompétente dans ce ministère.

  • pas d'accord
    pas d'accord     

    C' est le grand foutage de gueule, même plus déguisé. Il n' y a plus de retenue, plus de gêne, c' est le grand n' importe quoi.
    Il est temps que cela change. La vrai question est : ceux qui vont hériter de cette incurie, qu' ils soient de droite, de gauche, ou de salut public, mettront des années à refaire un système qui marche à l' endroit.

  • penchika
    penchika     

    Höpitaux fermés, suppressions d'une quantité importantes de postes d'enseignants et autres..
    Quelle régression sociale....
    Le rôle du nouveau gouvernement : casse du service public, plus d'argent pour les grands groupes qui ont placés ce président. Electeurs vous avez été bien manipulés.....

  • esea
    esea     

    Je ne suis pas pour la fermeture des hôpitaux dans les petites communes. Je suis pour la proximité. Je trouve scandaleux d'investir des millions d'euros dans la mise en place d'une structure pour lutter contre le cancer et que 18 mois après on la ferme sans laisser le temps de devenir suffisamment rentable. certes il y a une réalité économique mais je ne pense pas que cela doive se faire au détriment de la santé.

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire