En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
000_B58QD.jpg
 

Amnesty International ne cesse de le répéter. La mer Méditerranée devient peu à peu un cimetière à ciel ouvert. Et 2017 ne fera pas exception. Avec plus de 2.000 migrants morts en six mois, elle pourrait même devenir l'année la plus meurtrière.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    C'est bien beau de charger les garde-côtes libyens mais franchement ces gars font ce qu'ils peuvent. Les vrais criminels collabos traitres à leurs nations et pur fléau des temps modernes, ce sont les ONG, ces passeurs organisés dont les motivations sont dégueulasses et absolument infectes.
    Leur but, comme ça ne va pas dans de nombreux pays d'Afrique alors il suffirait de rapatrier la population la plus en souffrance, quel que soit le nombre de personnes, vers l'Europe (c'est Bibi qui invite) et ils voient ça comme un acte formidable, un besoin incompressible de se vautrer dans un humanitarisme destructeur pour les pays envahis à plus ou moins long terme.
    Tout ce qui compte c'est leur calcul simpliste et débile du style : " Toi venir chez nous tu verras c'est super on est riches y'a des aides et du taf pour tout le tiers-monde... "

  • ELIAS
    ELIAS     

    C'est tout , seulement 2000 ! pour déboucher le champagne il en faudrait 200000 .

Votre réponse
Postez un commentaire