L’invasion des smartphones se poursuit en France

Une étude Consumer Choices souligne la domination de ces téléphones sur le marché mobile.

Pierre Fontaine
Le 30/08/2012 à 12:06
Mis à jour le 30/08/2012 à 12:41

Selon la dernière étude GfK, Consumer Choices, la déferlante de smartphones sur l’Hexagone ne montre aucun signe d’essoufflement. Au cours de cette année, pas moins de 13,3 millions de téléphones intelligents auront trouvé acquéreur en France, soit plus que les 9,2 millions de téléphones portables classiques.

Au-delà de cette domination, la tendance par rapport aux années précédentes est intéressante. Les smartphones suivent logiquement une courbe ascendante, il s’en est vendu 11,5 millions en 2011 contre 12,8 millions pour les mobiles de base. 2012 est donc l’année où les deux droites des ventes se sont croisées.

640 millions de périphériques fonctionnent sous iOS et Android

Selon une étude de la société spécialisée Flurry, les smartphones (portés par iOS et Android) ont décroché le titre de technologie au taux d’adoption le plus rapide de l’histoire de l’humanité. Flurry estime ainsi qu’il y a actuellement 640 millions de périphériques qui fonctionnent sous ces deux systèmes d’exploitation.

Si la comparaison est un peu périlleuse, l’étude indique que les smartphones sont adoptés dix fois plus vite que les PC dans les années 1980, période de leur première révolution, deux fois plus vite qu’Internet, lors de son boom dans les années 1990, et trois fois plus vite que les réseaux sociaux actuellement.

Croissance gigantesque sur les marchés émergents

L'étude de Flurry montre également la croissance phénoménale de ces appareils sur des marchés émergents. Ainsi la croissance entre juillet 2011 et juillet 2012 en Chine pour les smartphones sous Android et iOS est de 401 %. Le Brésil affiche 220 % et l’Inde 171 % de croissance. Trois marchés que les fabricants, Apple en tête, chérissent et couvent de leur convoitise. Le taux d’équipement étant bas jusqu’à présent, le potentiel est énorme et la constitution d’une classe moyenne assez aisée favorise évidemment l’éclosion d’une consommation de masse, même si la crise porte également un coup à cette progression.

Lire sur 01net

Toute l'actu High-Tech

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?