Les dessous de la production des iPhone 5 en Chine

Un reporter infiltré dans l'usine Foxconn de Tai Yuan dévoile les conditions de travail des ouvriers chinois.

Gilbert Kallenborn
Le 18/09/2012 à 8:47
Mis à jour le 18/09/2012 à 11:17

Dans l’usine d’assemblage de Foxconn à Tai Yuan en Chine, le travail, c’est aussi une question de fierté. "Ça, c’est la nouvelle coque de l’iPhone 5. C’est un honneur pour vous de pouvoir la produire", explique le superviseur aux 48 ouvriers dont il a la responsabilité et qui viennent de commencer leur nouveau cycle de travail.   

Cet épisode a été relaté par l’un de ces ouvriers, en réalité un journaliste du Shanghai Evening Post. Il s’est fait passer pour un travailleur migrant, s’est fait embaucher par Foxconn et, pendant dix jours, il va noter ce qui lui arrive : l’accueil glacial, l’hébergement spartiate, les cadences infernales, etc.

Les dortoirs de l'usine

Le journaliste en question avait une tâche très précise à réaliser : poser quatre marques sur le boîtier en aluminium à l’aide d’un stylo spécial. Et cela tous les trois secondes, soit environ 3.000 boîtiers au cours de ses dix heures de travail. Pas très réjouissant.

L’article du reporter chinois a été publié dans une édition du Shanghai Evening Post. Une traduction en anglais est disponible sur Micgadget.

Toute l'actu High-Tech

La question du jour

Faut-il dissoudre la LDJ, Ligue de défense juive?