Twitter s'impose sur les marchés financiers

Le réseau social influence de plus en plus les investisseurs, comme le révèle une étude publiée ce jeudi 24 octobre. Au point que le trading algorithmique se base désormais en partie sur Twitter.

Julien Marion et BFM Business
Le 24/10/2013 à 7:44
Mis à jour le 24/10/2013 à 7:49
Désormais, les investisseurs scrutent de plus en plus Facebook. (Reuters)

Twitter va prochainement s'introduire sur le NYSE (New York Stock Exchange). Une forme de consécration pour le réseau social qui est lui-même devenu une référence pour les marchés.

Selon une étude publiée ce jeudi 24 octobre par l'expert en Finance Alban Jarry, 60% des professionnels de la finance interrogés possèdent un compte Twitter. Parmi eux, 95% considèrent que leur compte est utile professionnellement, et les deux-tiers estiment que les discussions sur cette plateforme sont intéressantes et fiabes.

Pourtant, presque aucune des 139 personnes interrogées n'a de compte Facebook !

"Une véritable corrélation"

Twitter devient même incontournable car le trading algorithmique se base de plus en plus sur les gazouillis émis sur le réseau social. "Il y a un certain nombre d'algorithmes qui scrutent les réseaux sociaux et notamment Twitter. Via les API (Application Programming Interface, ndlr) qui fournissent Twitter, ils se servent dans le flux et détectent en fonction de mots clefs ou d'évènements ce qui se passe", explique à BFM Business, Alban Jarry.

Au point que les échanges de tweets dictent le tempo des marchés. "Twitter est vraiment rentré dans les mœurs. Et on voit que, sur certaines annonces, entre le moment où l'information arrive sur Twitter et le déclenchement des ordres, quelques nano secondes s'écoulent. Donc il y a une véritable corrélation entre certaines informations qui viennent de Twitter et des ordres passés sur les marchés", poursuit Alban Jarry.

Fausses informations

De récents évènements illustrent l'influence de Twitter, mais aussi les risques de son utilisation. Alban Jarry rappelle ainsi l'épisode d'avril dernier, lorsque le compte de l'agence de presse AP a été piraté. Le compte annonçait alors que la Maison Blanche avait subi un attentat et que Barack Obama était blessé. La fausse information, bien que vite démentie, avait fait plonger les indices américaines de plus d'une centaine de points en quelques secondes.

En août, le célèbre investisseur Carl Icahn a twitté plusieurs fois sur Apple, ce qui a provoqué une envolée du cours de Bourse. Plus insolite: en février 2013, un tweet d'Oprah Winfrey, célèbre animatrice américaine, vantant les mérites de la friteuse Actifry de Seb, a fait bondir l'action de la société.

Les marchés sont tellement friands du réseau social qu'un clone de Twitter réservé à la Bourse existe: Stocktwits.

La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 %
Ouverture :
Clôt veille :
+ bas :
+ haut :