Statu quo pour les délais de diffusion des films sur Internet

La filière a discuté jeudi 21 février des timides assouplissements proposés par le CNC, mais sans les adopter, préférant attendre les recommandations de la mission Lescure.

Jamal Henni
Le 21/02/2013 à 17:30
Mis à jour le 21/02/2013 à 17:42
Canal Plus est le principal acteur français de la VoD et de la SVoD

Ce qu'il faut retenir

La chronologie des médias adoptée en juillet 2009 (en nombre de mois après la sortie en salles)


DVD, vidéo-à-la-demande: 4 mois

TV payante: 10 mois

TV en clair co-productrice: 22 mois

TV en clair non co-productrice: 30 mois

Vidéo-à-la-demande par abonnement: 36 mois

Vidéo-à-la-demande gratuite: 48 mois

 

Source: arrêté ministériel

Le statu quo sur les délais de diffusion des films, qui dure depuis bientôt quatre ans, va durer encore un peu. C'est ce qu'a décidé la filière (salles de cinéma, éditeurs de DVD, chaînes de télévision...), réunie jeudi 21 février par le CNC (Centre national du cinéma).

Le débat porte sur les délais de sortie des films sur les différents supports: salles, DVD, vidéo-à-la-demande (VoD), télé payante, télé gratuite... -ce qu'on appelle la "chronologie des médias" dans le jargon du secteur. Les délais actuels ont été fixés mi-2009 (cf. ci-contre), et ne peuvent être modifiés que si toute la filière est d'accord.

Jeudi, certains ont à nouveau milité pour une évolution rapide. Mais la majorité des professionnels a estimé qu'il vallait mieux attendre les recommandations sur le sujet que va faire d'ici un mois ou deux la mission Lescure.

Seule décision prise

Pourtant, une proposition était bien sur la table: celle présentée par le CNC lui-même il y a un mois. Une proposition certes timide. L'idée était de proposer des films d'auteur français plus frais dans les offres forfaitaires de VoD illimitée (SVoD) -une idée qui a été assez peu débattue jeudi.

Surtout, le CNC proposait de créer une commission de dérogation qui permettrait, au cas par cas, à un film d'être proposé plus rapidement que le délai fixé actuellement. Le principe de la création de cette commission n'a pas été contesté. Certains participants ont suggéré d’y inclure des représentants des exploitants et des auteurs.

Mais l’essentiel du débat a porté sur l’étendue des pouvoirs de cette commission. La question était de savoir si celle-ci pourra accorder des dérogations pour tous les supports. Ce qui a suscité l'opposition de certains (comme Canal Plus), qui craignaient que ces dérogations ne finisssent par mettre à bas toutes les règles actuellement en vigueur.

Finalement, la seule décision prise a été d'étudier la mise en place d'un groupe de travail sur la SVoD...

Les dossiers de BFMTV

Sondage

Le rapport sur les taxis et VTC va-t-il mettre un terme au conflit?
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 4479.540.64%
Ouverture : 4478.27
Clôt veille : 4451.08
+ bas : 4440.63
+ haut : 4499.32

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel