Le gouvernement refuse une nouvelle taxation du vin

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a déclaré, le 20 mai, n’avoir jamais été saisi d'un projet de taxation sur le vin. Une nouvelle qui devrait satisfaire Alain Juppé, ler maire de Bordeaux qui s’enflammait contre le côté « absurde » de cette taxe.

B FMbusiness.com avec agences
Le 21/05/2013 à 17:13
Mis à jour le 21/05/2013 à 17:15
Le gouvernement n'est pas favorable à une taxation supplémentaire sur le vin (Simon Leblanc-Flickr-CC)

Amateurs de vins mais aussi les professionnels de la viniculture peuvent être soulagés : la fiscalité du vin ne va pas être alourdie. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a expliqué n’avoir jamais été saisi d’un tel projet, le 20 mai, lors des assises européennes et mondiales de l'origine, à Bordeaux.

En cause, le travail de la Mission d'évaluation et de contrôle de la Sécurité sociale (MECSS) du Sénat, qui a en charge d’évaluer la pertinence et l’efficacité du recours à la fiscalité pour influencer les comportements jugés à risque en matière de santé publique. Or justement, le vin, et ses effets sur la santé en cas de consommation excessive, est dans son viseur. Le président de la mission Yves Daudigny (PS), réfléchit à la mise en place d'une fiscalité dissuasive "dite comportementale" afin de lutter contre les abus.

Le ministre a ainsi reconnu qu'il "y a peut-être des discussions" sur le sujet "à l'Assemblée", mais que pour l'instant "il n'y a pas péril en la demeure".

Stéphane Le Foll a expliqué que "le ministère de l'agriculture n'a jamais souhaité et imaginé quoi que ce soit" sur ce sujet. "Je verrai le moment où on me saisira de manière officielle sur cette question, mais [...] personne ne m'a jamais évoqué cette question, en tout cas au niveau du ministère et du conseil des ministres",a-t-il poursuivi.

Une taxe qui mettrait à mal les projets de Bordeaux

Cette nouvelle devrait satisfaire Alain Juppé, maire de Bordeaux, pour qui cette idée de "taxer le vin serait une absurdité", a-t-il déclaré ce mardi 21mai. Lords d’un point presse. "Il faut distinguer l'éducation à une consommation responsable du vin avec modération et les alcools durs", a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Pour Alain Juppé, cette nouvelle taxe pèserait lourds sur la réussite de certains de ses projets tournés vers l’oenotourisme. Sa ville, au cœur d’un des plus grand vignobles français, prévoit en effet d'ouvrir à l'horizon 2015 une "Cité de la civilisation et du vin".

Alain Juppé a également annoncé le lancement en 2013 d'une fête baptisée "Bordeaux fête le vin", à Bruxelles et une deuxième édition de cet événement, dès cette année, à Québec, au Canada.

De plus, la filière viticole pourrait être affaiblie par cette nouvelle taxe. Or elle participe largement à la balance commerciale de la France, avec un excédent commercial de 7 milliards d'euros.

Sondage

Bruxelles: Moscovici est-il le bon candidat pour l'Economie? Oui
7%
Non
93%
Votes totaux : 623
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 %
Ouverture :
Clôt veille :
+ bas :
+ haut :

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel