Paris: dopé en fin séance par espoir d'accord budgétaire US.

Cercle Finance
Le 28/11/2012 à 19:17
Mis à jour le 28/11/2012 à 19:30

(CercleFinance.com) - Wall Street amplifié nettement ses gains à la mi-séance, le Dow Jones (+0,62%) a maintenant repris pratiquement +200Pts sur ses planchers du début de séance (12.765Pts vers 16H10), le 'S&P' gagne plus de 0,35% et le Nasdaq +0,3%.

Les opérateurs sautent sur la première rumeur de rapprochement des points de vue entre démocrates et républicains (leur chef de file John Boehner exprime l'espoir de pouvoir parvenir à un accord avec la Maison Blanche) pour ramener les indices boursiers dans le vert (rumeur qui semble avoir commencé à circuler vers 16H20).
Mais le point clé pour Wall Street, c'est la fiscalité des valeurs mobilières car personne n'a jamais vraiment cru à la mise en oeuvre de coupes budgétaires automatiques qui auraient plongé les USA sans la récession.
Cela dit, les Républicains continuent d'exiger une nette baisse des dépenses de l'Etat Fédéral... sauf dans le secteur militaire ou celui de la sécurité intérieure.

Face aux 'rumeurs' de la fin de séance, le fait le plus singulier, c'est la réactivité de Paris (+0,37% au final à 3.515Pts) dont l'inversion de vapeur -survenue dès 16H05- a largement devancé celle de Wall Street (timide hausse à partir de 16H10): ce pourrait être l'une des conséquences les plus remarquables de l'extrême étroitesse des volumes sur les valeurs du CAC40 et du SBF-120 (1,5MdsE échangés à 17H29, 2MdE à 17H35).

L'indice phare qui oscillait depuis plus de 6 heures au sein d'un corridor 3.485/3.490 n'a pas tardé à revenir à l'équilibre puis à repasser 'dans le vert', bien avant que les indices US n'effacent leurs pertes initiales.

Il faut dire que vers 16H10, le 'S&P' et le Nasdaq perdaient environ -1% et le Dow Jones reculait de plus de 100Pts après publication d'un indices des ventes de logements neuf décevant (-0,3%... mais le chiffre est faussé par l'ouragan Sandy).
Le CAC40 a fini en tête du peloton européen à 3.515 points, tandis que le FTSE et le DAX grappillaient respectivement 0,05% et 0,15%, l'Euro-Stoxx50 avance de +0,15% alors que Madrid et Milan reculent de -0,2 à -0,35%).

Après le bouclage du dossier grec (le risque de faillite étant écarté, au moins pour quelques mois), les investisseurs réagissent favorablement à toute information concernant des avancées permettant d'éviter le mur budgétaire aux Etats-Unis.

'A très court terme, les indices actions devraient manquer de carburant pour aller plus haut, sans remettre en cause notre sentiment haussier pour les prochaines semaines', souligne Barclays Bourse. 'Le déclencheur à la hausse devrait venir d'un accord entre Républicains et Démocrates autour du fiscal cliff', estiment les gérants.

D'autre part, un mois après le FMI, l'OCDE a révisé à la baisse ses prévisions de croissance. Le recul est concentré sur la zone euro, et plus particulièrement sur l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

'La crise de la zone euro est identifiée par l'OCDE comme le principal risque pour l'économie mondiale, devant le fiscal cliff américain, à la réalisation duquel elle ne croit pas', indique Aurel BGC.

'Ces prévisions pessimistes de l'OCDE constituent sans doute l'une des dernières révisions à la baisse des perspectives de croissance en zone euro (la BCE révisera les siennes à la baisse la semaine prochaine)', souligne le bureau d'études, ajoutant qu'à partir du début de l'année prochaine, les prévisions devraient se stabiliser, voire se redresser légèrement'.

Au chapitre des données économiques américaines du jour, les investisseurs prendront connaissance cet après-midi, à 16h00, des ventes de logements neufs pour octobre, attendues en petite baisse à 386.000.

Les stocks hebdomadaires de pétrole paraîtront une demi-heure plus tard, tandis que le livre beige de la Fed sera diffusé à 20h00.

Du côté des valeurs, LVMH parvient à progresser de 1,4%, alors que les analystes de Nomura ont relevé à l'achat leur recommandation sur le titre.

Total se replie de 0,5%, en dépit d'un relèvement d'objectif de cours, de 39,6 à 41,5 euros, de Nomura.

Alcatel-Lucent s'adjuge 0,1% seulement alors que Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'économie numérique, estime dans une interview accordée à L'Express qu'une fusion entre Alcatel-Lucent et Nokia Siemens Network 'mérite d'être étudiée'.
Véolia finissait en tête du CAC avec +3,5%, loin devant EADS avec +1,7% et LVMH avec +1,6%; inversement, ST-Micro rechutait de -1,5%, Lafarge de -1,8%, Renault de -2%.

Faiveley signe la deuxième meilleure performance du SBF120, s'adjugeant 4,3% à 45,5 euros, après avoir publié des résultats proches des attentes au titre de son premier semestre 2012-13 (clos fin septembre).

Parmi les valeurs en tête du SRD, Boiron gagnait près de 5%, au lendemain de l'annonce de la prochaine cession par Pierre Fabre de sa participation au capital de Boiron. Le fabriquant de tablettes 'low cost' Archos faisait un bond de +23% à 3,57E... sans explications probantes pour cet emballement spéculatif

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 4431.810.59%
Ouverture : 4413.36
Clôt veille : 4405.66
+ bas : 4392.06
+ haut : 4432.64