Montebourg: "la France est la Californie de l'innovation"

Le ministre du Redressement productif a présenté, ce mardi 4 mars, le fonds Robolution Capital, qui doit soutenir les entreprises de robotiques. Il souhaite que la France "monte sur le podium" du secteur.

J.M.
Le 04/03/2014 à 14:50
Mis à jour le 04/03/2014 à 14:52
Bruno Bonnell (à gauche) et Arnaud Montebourg ( à droite), lors de la conférence de ce mardi. (Eric Piermont - AFP)

Arnaud Montebourg veut faire de la France une pointure de la robotique. Lors d'une conférence de presse dédiée à Robolution Capital, fonds chargé de financer les entreprises françaises et européennes du secteur, ce mardi 4 mars, le ministre du Redressement productif a, selon des propos rapportés par son compte twitter, fait montre d'ambitions.

Affirmant que"la France est la Californie de l'innovation" et "une nation ultra-innovante", il a déclaré que "tout est là pour que la France monte sur le podium de la robotique". "Le robot n'est pas l'ennemi de l'emploi", a-t-il argué, ajoutant que "la robotique de services est un secteur qui va transformer la vie de millions de personnes".

"Nous avons 150.000 robots de retard sur l'Allemagne, c'est nous qui avons plus de chômeurs que les Allemands, voilà pourquoi nous devons augmenter nos investissements dans le secteur", a-t-il défendu


Cession de SFR: l'Etat sera vigilant sur l'emploi

En marge de la présentation, Arnaud Montebourg a été interrogé sur la possible cession par Vivendi de SFR. Le ministre a déclaré que "le gouvernement va s'adresser à l'ensemble des protagonistes pour fixer le cadre, les exigences, les points de vigilance sur lesquels il souhaite que la transaction, si elle a lieu, se fasse".

Prié de dire sur quels aspects il serait particulièrement vigilant, le ministre a répondu :"nous avons des positions de principe sur l'emploi et l'investissement".

Selon le gouvernement, la Commission européenne estime que la robotique de service représentera un marché de 100 milliards d'euros d'ici à 2020. Sa taille sera alors multipliée par trente.

Un fonds de 80 millions d'euros

Durant cette conférence, Bruno Bonnell, président de Robopolis et initiateur du projet Robolution Capital, lancé en mars 2013 en partenariat avec le fonds de capital-risque Orkos Capital et avec le soutien de l'Etat, a indiqué que le fonds est parvenu à réunir la somme de 80 millions d'euros, soit 20 millions de plus qu'il ne visait initialement.

"Nous avons identifié plus de 450 entreprises en Europe dans lesquels nous pourrions investir. Et les premiers investissements devraient être bouclés dans les trois mois qui viennent, avant l’été 2014", a-t-il déclaré, cité par l'usinedigital.fr, qui précise que le fonds doit investir à 50% dans des entreprises françaises et à 50% dans des entreprises européennes.

La Caisse des Dépôts a notamment investi 15 millions d'euros dans ce fonds.

Sondage

Bruxelles: Moscovici est-il le bon candidat pour l'Economie?
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 %
Ouverture :
Clôt veille :
+ bas :
+ haut :

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel