Le Grand Paris Express sur la bonne voie

Le conseil de la Société du grand Paris a voté un investissement de 5,3 milliards d’euros destiné à construire les 33 premiers kilomètres du futur métro en rocade de la région parisienne. Les premiers travaux sont prévus pour 2015 et la mise en service dès 2020.

Coralie Cathelinais
Le 16/07/2013 à 12:45
Mis à jour le 16/07/2013 à 12:51
La mise en service de cette ligne 15 est prévue pour 2020.  (Grand Paris )

Que les Franciliens qui peinent chaque matin en empruntant des transports en commun bondés se réjouissent : le Grand Paris Express, ce super métro qui doit désaturer le réseau existant et faciliter les connexions entre banlieues, vient de faire une avancée décisive.

Le conseil de la Société du Grand Paris a voté, le 15 juillet, un investissement de 5,3 milliards pour la construction du premier tronçon. Cette future ligne 15 s’étendra sur 33 kilomètres et va relier les stations de Pont-de-Sèvres et Noisy-Champs en passant par Villejuif. Au final, 15 gares verront le jour.

La mise en service de cette ligne est prévue pour 2020. Elle sera dimensionnée pour accueillir des trains pouvant transporter jusqu'à 1.000 passagers. Près de 300.000 voyageurs sont attendus chaque jour.

30 milliards d'euros d'investissements

Cette décision s’inscrit dans la feuille de route présentée par le gouvernement en mars dernier. Jean-Marc Ayrault avait alors réaffirmé que le Grand Paris Express, qui doit former une rocade de 200 kilomètres pour un coût de plus de 30 milliards d'euros, serait bien achevé en 2030.  

Pour tenir ce calendrier, les marchés de maîtrise d’ouvrage pourront être signés dès cet été. Près de 300 millions d’euros seront consacrés aux études de conception et de réalisation de ce tronçon, une enveloppe conséquente nécessitée par la construction de la ligne en souterrain dans une zone fortement urbanisée.

De fait, c’est en 2015 que les premiers travaux devant préparer son arrivée, comme les déviations des réseaux d’eau de gaz, seront entamés.

20.000 emplois nouveaux

Mais les retombées économiques du Grand Paris Express ne se limitent pas aux bénéficies liés au désenclavement de certaines zones, qui pourront alors devenir des viviers d'emplois.

Sa construction à elle seule va générer la création de nombreux postes. La société du Grand Paris table sur 15.000 à 20.000 nouveaux emplois par an en raison des besoins en génie civil (ouvriers techniciens, ingénieurs). Les designers, paysagistes et autres architectes devraient aussi profiter de ce chantier.

A cela s’ajoutent entre 2.500 et 3000 emplois dans le secteur ferroviaire, en raison des besoins en nouvelles rames de métro.

Les dossiers de BFMTV

Sondage

Le rapport sur les taxis et VTC va-t-il mettre un terme au conflit?
La bourse en direct La bourse en direct
NASDAQ 100 3594.241.05%
Ouverture : 3609.825
Clôt veille : 3557.036
+ bas : 3552.927
+ haut : 3613.195

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel