La France bonne élève du développement durable ?

Le titre du livre de Robin Degron (publié par La Documentation Française) a titillé mon esprit deux semaines après la conférence environnementale. Chaque jour, je côtoie des entreprises engagées et dans le même temps, régulièrement j'entends dire que l'écologie c'est mort et que toute façon les lobbys emportent tout sur leur passage en France. Il est temps de remettre les pendules à l'heure. Je suis donc allée questionner un peu l'auteur.

Le 01/10/2012 à 15:34

Robin Degron sait de quoi il parle. Haut fonctionnaire, ingénieur de formation, il a aussi travaillé au sein du ministère à la belle époque du Grenelle de l'environnement. Au point d'avoir été le rédacteur en chef du rapport sur l'environnement en France en 2010.
D'emblée son ouvrage " La France bonne éleve du développement durable" publié par la Documentation Française (Doc'en poche-Place au Débat) interpelle.
Cet "éternel optimiste" comme il se définit voit le verre plutôt à moitié plein, même s'il précise bien avoir écrit ce livre sans couleur politique particulière, ni de droite, ni de gauche, ni vert, ni rose...
Le livre est dense, ancré dans l'actualité après Rio+20 et son bilan mitigé. Beaucoup de chiffres de statistiques mais pas seulement.
Et un parti pris dans ce champ bien vaste qu'est le développement durable: parler avant tout du fameux paquet "énergie climat" et de biodiversité.

Bon alors la France bonne élève ou pas du développement durable? Disons le, la France s'affiche dans la moyenne en Europe (qui est en pointe face aux autres continents). En matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, on s'en sort plutôt bien. Mais rappelons que notre énergie est pour l'essentiel nucléaire et n'oublions pas que l'appareil industriel s'est effondré (sinon à quoi servirait un ministre du redressement productif? C'est moi qui vous pose la question.)
La crise a du bon (il faut oser le dire) mais en matière de logement et de transport, la France est à la traîne.
Le Grenelle de l'environnement a ouvert la voie avec la réforme de la réglementation thermique. Les consommateurs et les élus sont conscients que la facture énergétique va flamber. Les énergies fossiles, nous en avons encore mais il va être beaucoup plus difficile dans les prochaines années de les extraire. Contraints et forcés, nous portons un autre regard sur notre énergie. (Total me le disait encore récemment dans Green Business)

Mais que dire de la biodiversité ? Le chantier est encore vaste, souligne Robin Degron, malgré les projets de "trame verte et bleue" Et en matière d'urbanisme,  l'auteur est clair: la copie de l'aménagement de l'espace dans notre pays doit être revue. Beaucoup de Français sont poussés à aller se loger toujours plus loin. Ils consomment de l'espace. Il faut des voitures pour se déplacer sur son lieu de travail. Des dépenses supplémentaires, un pouvoir d'achat en berne. Et une paupérisation économique et sociale. Car n'oublions que le développement durable ce sont aussi ces deux aspects incontournables

Malgré tout Robin degron est optimiste.
Les chiffres des éco-activités sont réconfortants. Près de 70 milliards d'euros en 2010. Le virage est amorcé. La fameuse transition est en route.  Mais voilà comment la gérer alors que nos finances publiques sont exsangues ?
Les collectivités très motivées dans ce domaine cherchent des solutions, renforcent les partenariats public-privé.
Une idée parmi d'autres de Robin Degron: "Pourquoi ne pas augmenter le plafond du livret A ?" C'est toute la question de la gouvernance qui se joue là aussi. Redonner des marges de manoeuvre financières aux collectivités ou encore réformer les structures publiques.

La conférence environnementale de la mi-septembre a eu le mérite de mettre en avant ces questions cruciales pour notre avenir économique même si beaucoup attendaient plus de contenus. Pour résumer après la lecture de cet ouvrage , je me dis que la France pourrait être une bon élève. Il manque le gros coup de pouce. N'oublions pas en cette époque où l'on valorise la compétitivité que si nous ne prenons pas le train, d'autres le feront.
La Chine pollue beaucoup mais investit aussi massivement dans les énergies renouvelables. Le développement durable c'est aussi cette prise de risque. Robin Degron ouvre le débat.

PS: Un peu de patience si vous souhaitez le lire, "La France bonne élève du développement durable" (La Documentation Française) ne sortira que le 10 octobre prochain.

Sondage

Achèteriez-vous une maison imprimée en 3D?
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 4431.810.59%
Ouverture : 4413.36
Clôt veille : 4405.66
+ bas : 4392.06
+ haut : 4432.64