Exclusif: les tops et les flops du cinéma français en 2012

BFM Business a comparé les recettes des films français à leur budget. Verdict: au moins 86% des films ont perdu de l'argent...

Simon Tenenbaum | Jamal Henni
Le 07/01/2013 à 6:00
Mis à jour le 09/01/2013 à 20:17
"Les Kaïra" décroche la palme du film le plus rentable de 2012 (Gaumont)

Les chiffres clés

Les films français sortis en 2012 (par budget décroissant)

Astérix et Obélix : au service de sa majesté
Entrées : 3,7 millions
Budget : 61,24 millions d’euros

Sur la piste du marsupilami
Entrées : 5,3 millions
Budget : 39,4 millions d’euros

Taken 2 
Entrées : 2,9 millions
Budget :  37,11 millions d’euros

Un plan parfait
Entrées : 1,2 million
Budget : 26,27 millions d’euros

La vérité si je mens 3
Entrées : 4,6 millions
Budget : 25,5 millions d’euros

Seigneurs (Les)
Entrées : 2,7 millions
Budget :  20,90 millions d’euros

Stars 80
Entrées : 1,8 million
Budget : 19,95 millions d’euros

Cloclo
Entrées : 1,8 million
Budget :  19,81 millions d’euros

Un bonheur n'arrive jamais seul
Entrées : 1,8 million
Budget :  15,67 millions d’euros

De rouille et d'os
Entrées : 1,9 million
Budget :  15,55 millions d’euros

Guetteur (Le)
Entrées : 233 068
Budget :  14,99 millions d’euros

Populaire
Entrées : 1 million
Budget :  14,71 millions d’euros

Ce que le jour doit à la nuit
Entrées : 290 978
Budget :  13,17 millions d’euros

L’homme qui rit
Entrées : 143 987
Budget : 13 millions d’euros

Mais qui a re-tué Pamela Rose ?
Entrées : 243 019
Budget : 12,32 millions d’euros

Infidèles (Les)
Entrées : 2,3 millions
Budget : 12,01 millions d’euros

Magasin des suicides (Le)
Entrées : 297 318
Budget :  11,61 millions d’euros

Thérèse Desqueyroux
Entrées : 450 491
Budget :  11,47 millions d’euros

Oncle Charles (L')
Entrées : 295 144
Budget :  11,32 millions d’euros

Prénom (Le)
Entrées : 3,3 millions
Budget :  11,03 millions d’euros

Nous York
Entrées : 614 302
Budget :  10,90 millions d’euros

Cendrillon au far west
Entrées : 22 031
Budget :   10,83 millions d’euros

Vacances de Ducobu (Les)
Entrées : 1 million
Budget :  10,81 millions d’euros

Bowling
Entrées : 478 094
Budget :  10,55 millions d’euros

Comme un chef
Entrées : 346 519
Budget :  10,02 millions d’euros

Superstar
Entrées : 194 425
Budget :  9,96 millions d’euros

Associés contre le crime…
Entrées : 454 880
Budget :  9,45 millions d’euros

Dans la maison
Entrées : 1,2 million
Budget : 9,21 millions d’euros

Ernest et Celestine
Entrées : 532 649
Budget : 9,2 millions d’euros

A l'aveugle
Entrées : 230 441
Budget :  9,05 millions d’euros

Do not disturb
Entrées : 105 310
Budget :  8,81 millions d’euros

Zarafa
Entrées : 1,4 million
Budget : 8,52 millions d’euros

Saveurs du palais (Les)
Entrées : 988 997
Budget :  8,53 millions d’euros

Mains armées
Entrées : 322 874
Budget :  8,32 millions d’euros

30° couleur
Entrées : 138 861
Budget :  8,30 millions d’euros

La traversée
Entrées : 63 916
Budget :   8,19 millions d’euros

Amour
Entrées : 615 462
Budget :  8,10 millions d’euros

Vous n'avez encore rien vu
Entrées : 162 563
Budget :   8,01 millions d’euros

Le capital
Entrées : 342 769
Budget : 7,98 millions d’euros

De l'autre côté du périph
Entrées : 1,2 million
Budget :  7,90 millions d’euros

Mes héros
Entrées : 445 792
Budget :  7,87 millions d’euros

Maman
Entrées : 263 800
Budget :   7,86 millions d’euros

Adieux à la reine (Les)
Entrées : 540 384
Budget :   7,82 millions d’euros

Plan de table
Entrées : 240 822
Budget :  7,53 millions d’euros

Dans la tourmente
Entrées : 82 423
Budget : 7,52 millions d’euros

Mince alors !
Entrées : 1,4 million
Budget :   7,51 millions d’euros

Bienvenue parmi nous
Entrées : 185  050
Budget :   7,41 millions d’euros

Café de flore
Entrées : 82 082
Budget : 7,32 millions d’euros

Mer à boire (La)
Entrées : 130 796
Budget :   7,21 millions d’euros

Il était une fois, une fois
Entrées : 137 573
Budget : 7,13 millions d’euros

Two days in New York
Entrées : 430 599
Budget : 7,08 millions d’euros

Nos plus belles vacances
Entrées : 279 485
Budget : 6,98 millions d’euros

Kirikou et les hommes et les femmes
Entrées : 1 057 675
Budget : 6,92 millions d’euros

Camille redouble
Entrées : 871 607
Budget : 6,69 millions d’euros

L’amour dure trois ans
Entrées : 720 093
Budget : 6,71 millions d’euros

David et Madame Hansen
Entrées : 99 715
Budget : 6,67 millions d’euros

Le jour des corneilles
Entrées :316 591
Budget : 6,6 millions d’euros

38 témoins
Entrées : 270 549
Budget : 6,52 millions d’euros

10 jours en or
Entrées : 100 118
Budget : 6,32 millions d’euros

La vie d’une autre
Entrées : 371 038
Budget : 6,2 millions d’euros

Ma première fois
Entrées : 204 100
Budget : 6,19 millions d’euros

Cornouaille
Entrées : 270 207
Budget : 6,04 millions d’euros

Un jour mon père viendra
Entrées : 139 006
Budget : 5,92 millions d’euros

Dépression et des potes
Entrées : 296 538
Budget : 5,7 millions d’euros

Une vie meilleure
Entrées : 499 832
Budget : 5,68 millions d’euros

Comme un homme
Entrées : 27 487
Budget : 5,46 millions d’euros

Radiostars
Entrées : 560 731
Budget : 5,45 millions d’euros

Ma bonne étoile
Entrées : 108 341
Budget : 5,35 millions d’euros

Paris Manhattan
Entrées :222 875
Budget : 5,33 millions d’euros

Après mai
Entrées : 108 974
Budget : 5,3 millions d’euros

Du vent dans les mollets
Entrées : 614 928
Budget : 5,23 millions d’euros

Mauvaise fille
Entrées : 60 570
Budget : 5,2 millions d’euros

Possessions
Entrées : 105 695
Budget : 5 millions d’euros

Comme des frères
Entrées : 314 949
Budget : 4,91 millions d’euros

Sport de filles
Entrées : 86 944
Budget : 4,81 millions d’euros

Trois mondes
Entrées : 62 124
Budget : 4,75 millions d’euros

La clinique de l’amour
Entrées : 62 112
Budget : 4,5 millions d’euros

Une nuit
Entrées : 212 393
Budget : 4,76 millions d’euros

L’enfant d’en haut
Entrées : 145 069
Budget : 4,62 millions d’euros

Les papas du dimanche
Entrées : 48 097
Budget : 4,58 millions d’euros


Cherchez Hortense
Entrées : 506 625
Budget : 4,53 millions d’euros

 

Confessions d’un enfant du siècle
Entrées : 26 288
Budget : 4,25 millions d’euros

Bye bye blondie
Entrées : 33 215
Budget : 4,1 millions d’euros

J’enrage de son absence
Entrées : 107 470
Budget : 4 millions d’euros

Pauline détective
Entrées : 114 061
Budget : 4 millions d’euros

Les Kaira
Entrées : 1 million
Budget : 4 millions d’euros

Le grand soir
Entrées : 431 696
Budget : 3,99 millions d’euros

A cœur ouvert
Entrées : 72 277
Budget : 3,99 millions d’euros

Augustine
Entrées : 161 238
Budget : 3,98 millions d’euros

Quand je serai petit
Entrées : 102 097
Budget : 3,97 millions d’euros

Couleur de peau : miel
Entrées : 40 666
Budget : 3,97 millions d’euros

Je me suis fait tout petit
Entrées : 52 503
Budget : 3,83 millions d’euros

Sea no sex and sun
Entrées : 66 800
Budget : 3,78 millions d’euros

Et si on vivait tous ensemble ?
Entrées : 519 504
Budget : 3,73 millions d’euros

Main dans la main
Entrées : 206 617
Budget : 3,96 millions d’euros

Parlez moi de vous
Entrées : 302 690
Budget : 3,67 millions d’euros

Quelques heures de printemps
Entrées : 329 374
Budget : 3,66 millions d’euros

Télé Gaucho
Entrées : 56 985
Budget : 3,72 millions d’euros

Elles
Entrées : 104 277
Budget : 3,53 millions d’euros

Adieu Berthe
Entrées : 665 030
Budget : 3,43 millions d’euros

Arrête de pleurer Pénélope
Entrées : 137 432
Budget : 3,01 millions d’euros

Ici bas
Entrées : 38 929
Budget : 2,98 millions d’euros

Journal de France
Entrées : 53 930
Budget : 2,83 millions d’euros

Le fils de l’autre
Entrées : 251 239
Budget : 2,67 millions d’euros

Une bouteille à la mer
Entrées : 158 428
Budget : 2,51 millions d’euros

La pirogue
Entrées : 31 801
Budget : 2,27 millions d’euros

Au galop
Entrées : 35 865
Budget : 2,22 millions d’euros

La désintégration
Entrées : 53 337
Budget : 2,16 millions d’euros

Louise Wimmer
Entrées : 155 709
Budget : 2,14 millions d’euros

Les nouveaux chiens de garde
Entrées : 214 930
Budget : 2 millions d’euros

Wrong
Entrées : 44 123
Budget : 1,7 million d’euros

Alyah
Entrées : 36 174
Budget : 1,8 million d’euros

Aux yeux de tous
Entrées : 55 494
Budget : 1,48 million d’euros

A moi seule
Entrées : 32 012
Budget : 1,17 million d’euros

Sur la planche
Entrées : 30 796
Budget : 1,03 million d’euros

L’air de rien
Entrées : 37 271
Budget : 0,96 million d’euros

Traviata et nous
Entrées : 47 279
Budget : 0,72 million d’euros

Les invisibles
Entrées : 55 543
Budget : 0,51 million d’euros

La vierge, les coptes et moi
Entrées : 55 233
Budget : 0,36 million d’euros

Sources : CNC, Allociné, JP Box Office

Dans une tribune controversée, le producteur Vincent Maraval affirmait que 2012 avait été une année catastrophique pour le cinéma français. Selon lui, les films à gros budgets, plombés par des cachets de stars mirifiques, étaient tous déficitaires.

Pour en avoir le coeur net, BFM Business a voulu évaluer la rentabilité de tous les films français de l'année. Pour cela, nous avons comparé leur budget à leurs recettes estimées (cf. méthodologie ci-dessous).

Selon ces calculs, pas moins de 25 films sortis en 2012 étaient dotés d'un budget supérieur à 10 millions d'euros. Surtout, seulement 11 films au total seraient rentables, soit 9% des sorties de l'année. Si l'on inclut les 6 films quasiment à l'équilibre (rentabilité comprise entre 90% et 100%), on arrive à 17 films, soit 14%. Soit des taux comparables aux études réalisées par le passé sur le sujet, qui estimaient que seulement 12% à 17% des films produits étaient rentables. Passage en revue des tops et des flops de l'année passée.

Les films les plus rentables

*Les Kaïra (la comédie de Franck Gastambide) n'a coûté que 4 millions d'euros à la Gaumont, mais attiré un million de spectateurs: elle décroche donc la palme du film le plus rentable, avec un taux de 209%. 

*Le prénom
(adaptation de la pièce de théâtre par ses auteurs Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière avec Patrick Bruel) a fait rire 3,3 millions de Français, mais a coûté seulement 11 millions d'euros à ses producteurs (dont Pathé), soit un rendement de 156%. 

*Adieu Berthe
(la comédie de Bruno Podalydès avec son frère Denis) n'a coûté que 3,4 millions d'euros, mais a fait rire 665 030 amateurs de Valérie Lemercier, soit un rendement de 162%.

*Le dernier épisode de Kirikou a aussi bien marché que les précédents: il a attiré un million de bambins, malgré un budget conséquent de 7 millions d'euros, soit un taux de 128%.

*Les nouveaux chiens de garde
(le documentaire engagé sur les médias) n'a coûté que 2 millions d'euros à son producteur Jacques Kirsner, mais a attiré 214 930 militants, soit un taux de 117%. 

*Camille redouble (la comédie intello de et avec Noémie Lvovsky) a attiré 871 607 nostalgiques des années 80 pour un coût de 7 millions d'euros, soit un bon ratio de 109% qui ravit son producteur Gaumont.

*Les infidèles
(la comédie avec Jean Dujardin) a attiré 2,3 millions d'heureux, mais n'a coûté que 12 millions d'euros à ses producteurs, et atteint donc juste l'équilibre (100%).

*les autres films rentables sont Et si on vivait tous ensemble? (116%), Le fils de l'autre (103%), ainsi que les documentaires Bovines ou la vraie vie des vaches (188%), La vierge, les coptes et moi (168%) et Les invisibles (118%). Sont quasiment à l'équilibre Du vent dans les mollets (98%), Mince alors! (97%), La vérité si je mens 3 (94%), Cherchez Hortense (93%), Le grand soir  (90%) et L'amour dure trois ans (90%).

Les films les moins rentables

Méthodologie de l'enquête
L'étude prend en compte toutes les recettes d'un film, passées et à venir: entrées en salles, ventes de DVD, passages à la télévision, ventes à l'étranger...

Les recettes provenant des salles ont été calculées en multipliant le nombre d'entrées par la somme reversée à la filière sur un ticket de cinéma, tel que publié par le CNC pour l'année 2011: soit 2,43 euros en moyenne sur un ticket vendu 6,33 euros (ont été déduits la TVA, la taxe TSA versée au CNC, la taxe versée à la Sacem et la part conservée par la salle).

Concernant les autres recettes (DVD, TV....), elles restent à venir et donc ne peuvent être calculées avec précision. Nous avons donc recouru à une estimation, en nous basant sur ce qui a été constaté dans le passé. Nous avons repris les résultats de l'étude menée en 2008 par les chercheurs Olivier Bomsel et Cécile Chamaret. Celle-ci avait conclu que les entrées en salles représentaient 44% des recettes des films au budget supérieur à 7 millions d'euros; 29% entre 3 et 7 millions d'euros; et 22% en dessous de 3 millions d'euros. Autrement dit, pour estimer les recettes totales, nous avons donc multiplié les recettes en salles par un facteur allant de 2,3 à 4,5 (selon le budget du film).

Enfin, le pourcentage de rendement a été calculé en prenant le ratio entre les recettes estimées et le budget. Un rendement de 16% signifie que, pour 100 euros investis, 16 euros de recettes sont à prévoir. Inversement, un rendement de 140% signifie qu'on peut tabler sur 140 euros de recettes. 

A noter toutefois que certains films sortis récemment comme L'homme qui rit ou Main dans la main sont toujours à l'affiche, et donc qu'ils feront in fine plus d'entrées que dans ces calculs. Enfin, le calcul n'a pas été effectué pour six petits budgets (notamment des documentaires) dont le budget n'était pas connu: Rengaine, Entre les bras – la cuisine en héritage, Chercher le garçon, 10 11 12 Pougne le hérisson et De mémoires d’ouvriers.

*Cendrillon au far west (dessin animé de Pascal Hérold) détient le triste record du film le moins rentable: 22 031 spectateurs pour 11 millions d'euros de budget... soit un rapport de 1%.

*La traversée (thriller de Jérôme Cornuau) montre que Michaël Youn devrait se cantonner à la comédie: seulement 63 916 spectateurs pour un budget de 8,2 millions d'euros, soit un rendement de 4%.

*Comme un homme (thriller de Safy Nebbou avec Charles Berling) a certes coûté peu cher (5,5 millions d'euros) mais a déplacé encore moins de monde (27 487 égarés), soit un rendement de 4,2%.

*Confessions d'un enfant du siècle (une adaptation de Musset par Sylvie Verheyde) n'a coûté que 4,25 millions d'euros, mais n'a déplacé que 26 288 fans de Charlotte Gainsbourg, soit un taux de 5,2%.  

*Dans la tourmente (un policier de Christophe Ruggia avec Yvan Attal) a coûté 7,5 millions d'euros mais n'a déplacé que 82 423 personnes, soit un taux de 5,7%.

*L'homme qui rit
(un drame réalisé par Jean-Pierre Améris) a coûté 13 millions d'euros à ses producteurs (dont EuropaCorp) mais n'a attiré que 143 987 cinéphiles (soit un rendement de 5,8%). Mais le film est toujous à l'affiche (il est sorti le 26 décembre) et a peut être été handicapé par la polémique autour de sa vedette Gérard Depardieu. 

*Do not disturb (le remake de la comédie américaine Humpday par Yvan Attal avec François Cluzet) a aussi fait un gros flop: 105 310 afficionados pour 9 millions de budget, soit un taux de 6,2%.

*Bye bye Blondie (avec Emmanuelle Béart et Béatrice Dalle) incitera peut être Virginie Despentes à retourner à l'écriture, n'ayant déplacé que 33 215 spectateurs pour un film qui a coûté 4 millions d'euros, soit un taux de 6,8%.

*Le Guetteur (un policier réalisé par l'italien Michele Placido avec Daniel Auteuil) a coûté 15 millions d'euros mais n'a attiré que 233 068 fans, soit un ratio de 8,1%.

*La mer à boire (un drame de Jacques Maillot) confirme que Daniel Auteuil -encore lui- ne déplace plus du tout les foules: 130 796 fans pour un budget de 7,2 millions d'euros, soit un taux de 9,5%.

*Mais qui a re-tué Pamela Rose (suite de Mais qui a tué Pamela Rose de et avec Kad et Olivier) a peut être déridé 243 019 spectateurs, mais n'a pas fait rire son producteur Gaumont, vu son un budget conséquent de 12,32 millions d'euros. Soit un rendement estimé de 10,3%.

*David et Madame Hansen (d'Alexandre Astier), sorti à la sauvette fin août, montre qu'Isabelle Adjani n'est plus bankable: 99 715 fans pour un budget de 7 millions d'euros, financé notamment par Pathé, soit un rendement de 12,5%.

Les dossiers de BFMTV

Sondage

Le rapport sur les taxis et VTC va-t-il mettre un terme au conflit?
La bourse en direct La bourse en direct
NASDAQ 100 3589.520.91%
Ouverture : 3609.825
Clôt veille : 3557.036
+ bas : 3552.927
+ haut : 3613.195

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel