Exclusif: résultats en recul pour la chaîne jeunesse Gulli

L'audience, le chiffre d'affaires et la rentabilité de la chaîne jeunesse de Lagardère et France Télévisions reculent depuis un an et demi.

Jamal Henni
Le 09/09/2013 à 10:28
La chaîne a été repositionnée sur les 8-12 ans  (Gulli)

Les chiffres clés

Les résultats de Gulli (en millions d'euros, hors Gulli Interactive)

Chiffre d'affaires

2006: 2,3

2007: 7,85

2008: 18,8

2009: 27,1

2010: 33,9

2011: 44,8

2012: 43

 

Résultat net

2006: -17,6

2007: -9,2

2008: -5,4

2009: -2,9

2010: -0,9

2011: +0,9

2012: +0,4

Source: comptes sociaux

Ce qu'il faut retenir

L'audience de Gulli (part d'audience sur les 4 ans et plus)

2007: 0,8

2008: 1,5

2009: 1,8

2010: 2,2

2011: 2,1

2012: 1,9

1er semestre 2013: 1,6

Source: Mediamétrie

Article mis à jour après la conférence de rentrée

Mais que se passe-t-il chez Gulli? Depuis un an et demi, la chaîne jeunesse voit ses résultats reculer, à contre courant des autres chaînes TNT.

Le chiffre d'affaires net, après avoir cru de manière ininterrompue, a reculé de 4% en 2012 pour tomber à 43 millions d'euros, indiquent les comptes sociaux (*). Au premier semestre 2013, le chiffre d'affaires a encore reculé de 6% en brut, selon Kantar. "La tendance a été difficile au premier semestre comme pour tout le marché, ni plus, ni moins. Et sur l'année 2013, on devrait être dans le chiffre d'affaires de l'année 2012", a déclaré le président de la chaîne Gérald Brice Viret lundi 9 septembre lors de la conférence de rentrée.

De son côté, le bénéfice net a été divisé par deux en 2012, pour tomber à +409.000 euros. Avant l'été, le budget prévoyait même une légère perte opérationnelle pour 2013. Mais ce n'est plus le cas, assure Gérald Brice Viret: "l'objectif pour 2013 est la rentabilité".

Audience en chute

Cette dégradation des résultats a des explications externes, comme la crise publicitaire ou la concurrence de plus en plus forte sur la TNT.

Mais elle a aussi des explications internes. En effet, l'audience, après avoir atteint un plus haut en 2010, recule depuis. "Mais nous avons retrouvé cet été le rang de leader sur les 4-10 ans", assure Gérald Brice Viret.

Repositionnement des programmes

Face à cette situation, il a été décidé de repositionner la chaîne en ciblant les 8-12 ans, plutôt garçons. Les fameuses ménagères ne sont plus ciblées directement, mais uniquement lorsqu'elles regardent la chaîne avec leur progéniture. "Les ménagères sont la cible que toutes les chaînes se disputent, sans compter que les programmes qui les visent sont plus chers que ceux pour les enfants", explique un dirigeant. "Le coût de grille sera équivalent, voire légèrement inférieur à la saison passée, autour de 20 millions d'euros", a confirmé lundi Gérald Brice Viret.

Parallèlement à ce repositionnement, les dirigeants ont été remplacés: Gérald Brice Viret a remplacé Antoine Villeneuve à la tête des chaînes de Lagardère, et Caroline Cochaux a remplacé Sébastien Liefferinckx à la direction des programmes des chaînes pour la jeunesse.

Divergences entre actionnaires

Enfin, on peut supposer que les divergences entre les deux actionnaires, Lagardère (66%) et France Télévisions (34%), ne doivent pas arranger les choses.

Toutefois, une sortie de crise semble en vue. France Télévisions a renoncé à transformer France 4 en une chaîne jeunesse qui aurait concurrencé frontalement Gulli, et dès lors peut juridiquement rester au sein de Gulli. "France Télévisions nous a assuré faire sur France 4 à la fois de la jeunesse et des nouvelles écritures, et pas uniquement de la jeunesse", a expliqué Gérald Brice Viret. 

Mais les chaînes publiques ne voient plus grand intérêt à rester dans Gulli, et ont besoin d'argent. Dès lors, les négociations pour une vente de leur 34% ont repris, mais butent toujours sur le prix. Lundi, Richard Lenorman, directeur général du pôle radio & TV de Lagardère, a déclaré: "France Télévisions est vendeur, et Lagardère acheteur. Cela peut aboutir d'ici la fin de l'année. Mais nous ne sommes pas encore tout à fait d'accord sur le prix".

(*) ces chiffres ne tiennent pas compte de Gulli Interactive, filiale à 100% de Gulli crée en juin 2011. En 2012, Gulli Interactive a réalisé un bénéfice net de 240.500 euros sur un chiffre d'affaires de 1,7 million d'euros.

Sondage

Etes-vous inquiet par la situation en Argentine?
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 %
Ouverture :
Clôt veille :
+ bas :
+ haut :

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel