Enquête: les réseaux du nouveau patron de Radio France

Mathieu Gallet, patron de l'INA, prend le 12 mai ses fonctions de PDG des radios publiques. Une nomination qui doit beaucoup à son solide réseau de relations dans les milieux culturels.

Jamal Henni
Le 30/04/2014 à 17:23
Les réseaux de cet ancien conseiller ministériel sous Chirac et Sarkozy sont plutôt classés à droite. (Bertrand Langlois - AFP)

Le 27 février, le gendarme de l'audiovisuel désignait -à la surprise générale- Mathieu Gallet comme nouveau patron de Radio France.

Deux mois plus tard, le jeune PDG (il a eu 37 ans en janvier) a voulu organiser une petite fête.

Vendredi 25 avril, il a convié quelques amis dans un bar du centre de Paris, le 1979. S'y croisaient des relations de longue date, comme le député UMP Franck Riester, ou le patron de la chaîne Numéro 23, Pascal Houzelot. La nouvelle conseillère culturelle de Manuel Valls, Régine Hatchondo, était aussi de la partie.

Anciens collègues

Mathieu Gallet avait aussi convié ses collègues du temps où il était directeur adjoint de cabinet de Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture: le directeur de cabinet de l'époque Pierre Hanotaux, le directeur de cabinet adjoint Olivier Henrard, et le conseiller du ministre Jean-Pierre Biron.

Apparemment, Frédéric Mitterrand lui-même n'était pas présent. "Le meilleur service que je puisse lui rendre est de ne plus avoir de contact avec lui", avait déclaré quelques heures plus tôt l'ancien ministre.

Pourtant, Mathieu Gallet doit beaucoup à Frédéric Mitterrand. C'est lui qui l'a promu directeur adjoint de son cabinet, puis qui a convaincu Nicolas Sarkozy de le nommer en 2010 à la tête de l'INA (Institut national de l'audiovisuel). Il a toujours été très élogieux à son sujet, notamment dans son dernier livre, le qualifiant de "perle rare".

Univers de droite

Parmi les réseaux de notre jeune bordelais, on trouve aussi des grandes figures du monde culturel, comme l'ancien patron de Radio France Jean-Paul Cluzel, ou le conseiller culturel de l'Elysée David Kessler, même si aucun des deux n'ont fait campagne pour la nomination de Mathieu Gallet à Radio France (Jean-Paul Cluzel plaidait pour son ancien bras droit à Radio France, Martin Ajdari).

Ce serait notamment Jean-Paul Cluzel qui aurait recommandé Frédéric Schlesinger, qui fut directeur de France Inter sous l'ère Cluzel. Mathieu Gallet a suivi ce conseil, et recruté Frédéric Schlesinger comme directeur délégué aux contenus de l'INA. Cet expert reconnu de la radio s'avèrera un atout décisif pour préparer sa candidature à Radio France, puis pour convaincre le gendarme de l'audiovisuel. Selon la presse, il pourrait maintenant devenir un "superdirecteur des antennes" de Radio France.

Parmi les relations de longue date de Mathieu Gallet, on trouve aussi de jeunes loups comme le communiquant Christophe Pinguet. Ou aussi Séverin Naudet, qui fut conseiller de François Fillon à Matignon et travaille aujourd'hui pour Havas. Ou encore, Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, rare figure de gauche dans cet univers de droite.

Nouvelles relations

E-reputation

En 2013, l’Ina a conclu un contrat avec l'agence Publicis Consultants qui comprend "une mission d’audit sur la présence de l’INA sur les réseaux sociaux", indique l'institut. Mais l'INA assure "n'avoir mandaté personne pour intervenir sur la page Wikipedia de Mathieu Gallet". Cette page a été l'objet d'un vif conflit entre contributeurs, comme l'avait relevé Slate.

Enfin, on trouve aussi des relations plus récentes, nouées depuis que Mathieu Gallet dirige l'INA. Comme Monique Denoix, issue de l'influente agence de communication Image 7, recrutée comme directrice de la communication de l'INA, et qui pourrait le suivre à Radio France.

Ou encore Denis Pingaud, spécialiste de la communication politique, qui l'a aidé à préparer la candidature à Radio France. En 2011, Mathieu Gallet commanda à Opinion Way (dont Denis Pingaud était alors vice-président exécutif) une étude sur "l'image de l'INA et l'audience de son site internet".

On enfin Christophe Ingrain, qui fut conseiller juridique de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, et qui travaille aujourd'hui dans le prestigieux cabinet Darrois. C'est l'avocat de Mathieu Gallet dans son affaire de conflit d'intérêt. Mathieu Gallet précise qu'il s'occupe du dossier "à titre amical". Et l'INA assure ne pas avoir payé ses honoraires.

Contactées, les personnes citées n'ont pas répondu ou n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Sondage

Xavier Niel va-t-il réussir son rêve américain?
La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 %
Ouverture :
Clôt veille :
+ bas :
+ haut :

Les chroniques

Les coulisses de l'entreprise
Écoutez les tout de suite avant qu'on vous l'apprenne demain... Les coulisses des entreprises avec la rédaction du magazine Chalenges. Du lundi au vendredi à 6h35.
Les chroniques de Les coulisses des entreprises
Jean-Marc Daniel
7h40 : la chronique de Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe
Les chroniques de Jean-Marc Daniel