Diageo: Nomura sur la nomination d'Ivan Menezes.

Cercle Finance
Le 21/05/2013 à 11:47

(CercleFinance.com) - Les analystes de Nomura reviennent ce matin sur le dossier du groupe spiritueux de britannique Diageo. Ils se sont notamment interrogés sur ce que l'on pouvait attendre du nouveau directeur général, Ivan Menezes, qui prendra ses fonctions le 1er juillet prochain. Diagnostic : des évolutions, mais pas de révolution. Leur conseil d''acheter' la valeur est toujours de mise, assorti d'un objectif de cours de 2.400 pence.

En Bourse de Londres ce matin, l'action Diageo se tasse de 0,7% à 2.031 pence dans un marché londonien en légère hausse de 0,1%, selon le FTSE 100.

Nomura estime qu'Ivan Menezes, qui prendra la suite de Paul Walsh après 13 ans de service, ne devrait pas induire de révolution au sein du groupe britannique de spiritueux, mais juste une évolution. Cependant, 'nous nous attendons à ce que M. Menezes mette davantage l'accent sur les marchés émergents, qui d'ici 2015 devraient représenter au moins 50% des ventes (hors United Spirits) et les fusions-acquisitions', estime Nomura.

En effet, la solidité du bilan de Diageo lui permet d'envisager des opérations de croissance externe.

En outre, les modèles de simulation de la banque d'affaires japonaises laissent apercevoir une accélération de la croissance des ventes du groupe, ce qui étant donné son exposition géographique devrait porter la progression du résultat d'exploitation de 6% environ par an à 7% d'ici 2020. 'En tenant compte des gains de part de marché et des économies, la croissance organique du résultat d'exploitation pourrait atteindre 8 à 9% l'an', indique même la note de recherche.

Enfin, le titre Diageo se traite actuellement avec un PER 2014 (annualisé) de 17,1 alors que la moyenne du secteur se situe à 18,4.

'A plus long terme', écrit aussi Nomura, nous estimons que le groupe pourrait franchir un pas décisif, potentiellement avec LVMH', indique la note de recherche.

En effet, Diageo détient 34% du capital de Moët Hennessy, la branche Vins et spiritueux du groupe de luxe français LVMH. Les deux groupes sont d'ailleurs liés par des accords de distribution en France et dans nombre de pays d'Asie.

Nomura rappelle qu'en 2009, le Financial Times rapportait que LVMH aurait fait savoir à Diageo qu'il pourrait lui vendre tout ou partie ses 66% de Moët Hennessy. L'affaire pourrait donc revenir sur le devant de la scène, estiment les analystes.

Le cas échéant, et selon le prix envisagé, l'opération devrait être bénéfique à Diageo en renforçant son segment 'premium' avec de belles marques de cognac, et en accroissant son exposition à l'Asie. A ce jour, Nomura estime la valeur d'entreprise de Moët Hennessy à 29 milliards d'euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

La bourse en direct La bourse en direct
CAC 40 4402.35-0.08%
Ouverture : 4413.36
Clôt veille : 4405.66
+ bas : 4395.74
+ haut : 4415.11