Rama Yade publie ses SMS privés dans un livre-confessions

L’ancienne secrétaire d’Etat raconte les coulisses du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy dans son livre, "Carnets du pouvoir". Une chronique sans langue de bois.

Laure Beaudonnet
Le 05/10/2013 à 12:13
Mis à jour le 05/10/2013 à 12:20
Rama Yade, vice-présidente du parti radical, raconte les coulisses du pouvoir dans un livre. (Franck Fife - AFP)

Connue pour ne pas avoir sa langue dans la poche, Rama Yade balance maintenant ses SMS dans un livre. L’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme sous la présidence de Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2009, publie Carnets du pouvoir aux Editions du Moment, un livre de confessions paru le 26 septembre dernier où elle guide son lecteur dans les coulisses de l'Etat, confiant des correspondances privées.

Pendant 456 pages, la "grande gueule" d'origine sénégalaise de l’ancien gouvernement détaille ses manœuvres pour devenir ministre, mais aussi les couleuvres qu’elle a dû avaler pour garder sa place. Outre certaines discussions relatées telles quelles, dont Jeune Afrique publie certains extraits, comme celle avec Kadhafi qui la juge très jeune pour être une ministre, ou sa nomination au gouvernement - elle est désignée dans les dernières -, elle retranscrit des conversations par SMS avec certains journalistes, sans langue de bois.

"J'ai détesté le tout petit Kouchner"

Petit florilège des meilleurs SMS, publiés samedi par Le Lab d’Europe 1 qui affirme que la plupart de ces échanges datent de 2008, moment où l’ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner dit regretter avoir "demandé un secrétariat aux Droits de l’Homme".

> De Thomas Legrand, journaliste, à l’époque à RTL, aujourd’hui à France Inter, elle reçoit:

"La tronche d’Hortefeux quand tu as dit non aux européennes. T’as tenu bon, chapeau!"

> D'Audrey Pulvar, journaliste à France 3 en ces temps:

"Avec des amis comme BK, pas besoin d’ennemis".

> De Nicolas Domenach, journaliste pour Marianne:

"J’avais aimé Le Grand Jury. J’ai détesté le tout petit Kouchner. Meilleures pensées."

Mais Rama Yade ne fait pas que parler de ses amitiés. Elle tape aussi beaucoup sur la presse - Pascale Clark "enfile les clichés", Etienne Mougeotte, patron du Figaro est, écrit-elle, "un patron de journal respectable pris en flagrant délit de manipulation outrancière" - et se lâche sur les hommes politiques. De Bernard Kouchner à Roselyne Bachelot en passant Rachida Dati, Nadine Morano et même Jean Sarkozy, personne n'est épargné. Rama Yade prouve, encore, qu'elle n'a pas peur des mots.

La question du jour

Faut-il dissoudre la LDJ, Ligue de défense juive?

Les bons plans avec iGraal

Code promo Pixmania
La culture enfin accessible pour tous
Code promo Amazon
CD, DVD, blu-ray, livres et jeux video
Code promo Priceminister
Cap sur les bons plans culturels
Code promo Micromania
Tout l'univers des jeux vidéo