Querelle d'experts autour de "L'Origine du monde" de Courbet

Pour Jean-Jacques Fernier, spécialiste de Gustave Courbet, "L'Origine du monde" a été découpée. D'autres experts réfutent cette analyse. Explications.

Magali Chalais | Kathleen Bonin | Edouard Bonnamour et Anthony Lesme
Le 08/02/2013 à 14:06

Le célèbre tableau "L'Origine du monde" (1866) de Gustave Courbet aurait désormais un visage, selon un spécialiste du peintre, Jean-Jacques Fernier, qui affirme avoir identifié une toile représentant la tête du modèle. S’il avait émis quelques réserves au départ, il semble désormais convaincu après avoir demandé une analyse à un laboratoire spécialisé.

"C’est la même toile, le même support, la même peinture" affirme le spécialiste à BFMTV. "J’ai trouvé après un certain nombre d’études que c’était sans doute le visage de Jo Hifferman peinte dans l’Origine du monde". Joanna était la maîtresse irlandaise de l'artiste James Whistler, contemporain de Courbet.

Une analyse contestée

Cette information a suscité le scepticisme chez d'autres experts de Courbet, qui ne souhaitent pas être cités mais disent ne pas croire à cette thèse. Contrairement à ce que soutient Jean Jaques Fernier, ils affirment que l’origine du monde ne présente aucune trace de découpe. Selon eux, le laboratoire où les analyses ont été faites n’aurait travaillé que sur les pigments et non sur le châssis. D’autre part, aucune radiographie n’aurait été réalisée.

Pour Hubert Duchemin, expert en tableaux à Paris, c'est moins le sens de l'oeuvre que le trait qui ne colle pas dans l'hypothèse de Fernier. "Les deux tableaux ne viennent pas du même pinceau", affirme-t-il. Il ne trouve pas dans le visage de femme peint qui serait celui du modèle "la sauvagerie, le travail avec des brosses larges" de Courbet.

Le silence d'Orsay

Interrogé par BFMTV, le musée d'Orsay à Paris, qui possède "L'Origine du monde", n'a pas souhaité commenter cette information, soulignant que les conservateurs du musée ont "un devoir de réserve s'agissant d'oeuvres en mains privées".

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?