Nouvel album d'Indochine : "On a peur de la chanson de trop"

Rencontre avec les membres d'Indochine, qui viennent de sortir leur douzième album studio, "Black City Parade", où l'on retrouve tout ce qui fait leur succès.

Claire Fleury et Rémy Pin
Le 11/02/2013 à 8:48

Indochine vient de sortir son douzième album studio Black City Parade, un disque inspiré par un "défilé de villes" et que son leader Nicola Sirkis décrit comme "le plus optimiste" de la carrière du groupe, né en 1981.
    
Black City Parade a été écrit sur un période de deux ans entre Paris, Bruxelles, Berlin, Tokyo et New York, au fil des voyages de Nicola Sirkis et de ses acolytes.

Un album très attendu car le précédent est sorti il y a quatre ans déjà. Et pour cause : les membres d'Indochine sont des travailleurs acharnés, qui ne laissent rien passer.

"On n'est plus des outsiders"

La moindre note est surveillée, jugée, remise en question. "C'est architectural d'écrire une chanson. On prend un couplet, on essaie de le placer, on tente plusieurs solutions...", confie Nicola Sirkis à BFMTV. Et l'équation devient rapidement compliquée.

Résultat, quatorze mois de travail intense pour toute l'équipe, car désormais, le groupe a peur de faire "la chanson de trop". "On n'est plus des outsiders, on ne peut plus se faufiler. Là maintenant, on est attendus, parfois avec des fleurs, parfois avec des fusils."

Mais pas de grosse crainte à avoir, car dans cet album, on retrouve la patte qui a fait leur succès. Les fans ont d'ores et déjà rendez-vous avec Indochine dès le 21 février pour le lancement d'une tournée-marathon de deux ans minimum, qui affiche déjà complet pour les premières dates.

La question du jour

Avez-vous fait de bonnes affaires pendant les soldes?

Les bons plans avec iGraal

Code promo Pixmania
La culture enfin accessible pour tous
Code promo Amazon
CD, DVD, blu-ray, livres et jeux video
Code promo Priceminister
Cap sur les bons plans culturels
Code promo Micromania
Tout l'univers des jeux vidéo