Kate Middleton, une "poupée sans personnalité"

La romancière britannique Hilary Mantel, deux fois lauréates du Man Booker Prize, a lancé une attaque en règle contre Kate, l'épouse du prince William.

C.P. avec AFP
Le 19/02/2013 à 13:20
Mis à jour le 19/02/2013 à 13:39
La duchesse de Cambridge après l'annonce de sa grossesse, le 17 décembre 2012. (BFMTV)

Ce n'est décidément pas la semaine de Kate Middleton, l'épouse du Prince William. Après avoir été raillée par la créatrice Vivienne Westwood dimanche qui lui a reproché d'acheter trop de vêtements, faisant fi des conséquences sur l'environnement, la duchesse de Cambridge a été prise à partie mardi par la romancière Hilary Mantel dans des termes beaucoup moins diplomatiques. Pour le grand bonheur de la presse britannique, avide de ces petites phrases assassines.

La romancière britannique, deux fois lauréates du Man Booker Prize, a lancé une attaque en règle contre une "poupée articulée", "sans personnalité", dont la "seule raison d'être est d'avoir un enfant".

"Kate a visiblement été choisie pour ce rôle de princesse parce qu'elle est en tout point irréprochable : elle est aussi mince qu'on pouvait le rêver, sans excentricité, sans rien de dérangeant", a déclaré la romancière lors d'une conférence organisée lundi au British Museum.

Elle "semble pré-fabriquée", a-t-elle ajouté, soulignant par comparaison "la maladresse" plus "humaine" et "l'incontinence émotionnelle" de Diana, la mère de William, "qui transparaissait dans chacun de ses gestes".

Sa "seule raison d'être" : "avoir un enfant"

La romancière, célèbre pour ses romans historiques, dit avoir vu Kate se transformer en "une poupée articulée, sur laquelle était suspendue des vêtements", "un mannequin de devanture, sans personnalité, définie entièrement par ce qu'elle porte".

Maintenant, la jeune femme, qui est enceinte du futur héritier du trône, est "une mère en puissance, drapée dans d'autres attributions surannées", dont la "seule raison d'être et le seul but sont d'avoir un enfant".

La romancière britannique Hilary Mantel, âgée de 60 ans, a obtenu cet automne pour la deuxième fois le Man Booker Prize, devenant ainsi la première femme et le premier auteur britannique à remporter deux fois ce prix littéraire prestigieux.

Hilary Mantel a été couronnée pour le deuxième tome de sa trilogie consacrée à Thomas Cromwell, "Bring up the Bodies". Elle avait remporté le Man Booker Prize 2009 avec son premier tome sur le conseiller du roi Henri VIII, "Wolf Hall".

La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?