Carmen fait son flamenco à Paris

La compagnie Antonio Gadès est au palais des Congrès de Paris pour interpréter Carmen, un des quatre ballets créé par le maître Gadès, décédé en 2004.

Floriane Olivier
Le 03/01/2013 à 18:32

Carmen, symbole de la femme libre et amoureuse, prend les airs du flamenco pour dévoiler ses passions et ses tourments. Dans une chorégraphie héritée d’Antonio Gadès, le maître du flamenco, une trentaine de danseurs ont pris pied au palais des Congrès de Paris jusqu'au 5 janvier.

Gadès créa Carmen en 1983 sous forme de ballet, qui fut dans la foulée mis en scène au cinéma et même primée au festival de Cannes.

Stella Arauzo, directrice artistique du ballet, nous explique l’essence du flamenco et son pouvoir d'alchimie avec des œuvres telles que Carmen, "elle incarne parfaitement toutes les facettes de la femme… et Gadès voulait la ramener à ses racines espagnoles tout en la débarrassant du superflu et des clichés… ne garder que l’essence du personnage".

"Ca se danse avec les tripes"

Carmen est incarnée par une jeune danseuse de la compagnie, Maria José Lopez, qui voit ce rôle un peu comme une consécration mais surtout une exigence, "il y a des moments où je me sens plus comme Carmen et des moments où je me sens plus comme Maria José… et surtout c’est difficile de rentrer dans le rôle car il y a tant de force et de rage en elle". Mais Stella Arauzo rappelle que la force du flamenco, c’est dans les tripes qu’on vient la chercher, "la force du flamenco c’est que ça vient du peuple, ça se danse avec les tripes… c’est comme ça que les gens s’exprimaient naturellement…. même si attention c’est une danse qui nécessite beaucoup de travail".

Dernières représentations de Carmen ce samedi à 15 h et 20 h au palais des congrès à paris avant une tournée en province…

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?