La BD, un secteur qui ne connaît pas la crise

L'événement du Festival de la bande dessinée d'Angoulême est l'occasion de mettre en lumière un secteur florissant en 2012. Et avec le retour de l'érotique pour 2013, les acteurs sont confiants.

Igor Sahiri et Julien Jacquet
Le 31/01/2013 à 8:04
Mis à jour le 31/01/2013 à 8:06

Gros plan sur la BD à l'occasion du coup d'envoi du 40e Festival d'Angoulême, jeudi. Car la bande dessinée résiste non seulement à la crise mais aussi aux nouveaux modes de lecture numérique.

Aujourd'hui, la BD fait rêver ses lecteurs et ses éditeurs. L’année dernière, 37 millions d’exemplaires ont été vendus en France pour un chiffre d'affaires de 412 millions d'euros. 

A en croire les spécialistes, la recette du succès serait toute simple : le 9ème art ne se contente plus de super héros et de quête mystique mais se diversifie pour proposer des histoires de plus en plus denses et fouillées.

2013 : du classique et de l'érotique

Pourtant, les classiques mènent encore grand rain. En 2012, les planches de Blake et Mortimer et Titeuf par exemple ont dépassé les 300.000 exemplaires vendus. De quoi faire rêver nombre de livres classiques à succès.

Pour 2013, la BD se laisse porter par ses envies. La tendance est à un retour au premier plan de l'érotique.

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?

Les bons plans avec iGraal

Code promo Pixmania
La culture enfin accessible pour tous
Code promo Amazon
CD, DVD, blu-ray, livres et jeux video
Code promo Priceminister
Cap sur les bons plans culturels
Code promo Micromania
Tout l'univers des jeux vidéo