Acteurs"trop payés" : Dany Boon agacé, Hazanavicius pour le débat

Dans une tribune au Monde, le producteur Vincent Maraval dénonçait des salaires exorbitants dans le cinéma français, noms et chiffres à l'appui. Après le réalisateur Philippe Lioret, c'est l'acteur Dany Boon qui dément, dimanche.

M. T. avec AFP
Le 06/01/2013 à 11:51
Mis à jour le 06/01/2013 à 13:05

Des films trop cher et des acteurs trop payés : dans une tribune parue dans Le Monde le 29 décembre, le producteur et distributeur Vincent Maraval dénonçait sans détour le modèle économique du cinéma français. Noms et chiffres à l'appui.

Pas étonnant, donc, que les réactions des intéressés ne se soient pas faites attendre. Le réalisateur Philippe Lioret (Je vais bien, ne t'en fais pas, Welcome) a fait usage vendredi d'un droit de réponse dans le même journal. S'estimant "blessé" d'être "assimilé à une minorité de parvenus", il a aussi jugé les propos de Vincent Maraval "faux et très insultant à [s]on endroit".

Dimanche, c'est l'acteur Dany Boon qui a réagi dans le JDD en communiquant son "vrai salaire".

Deux millions, pas dix

"Les propos de Vincent Maraval m'attristent beaucoup. D'autant que les chiffres qu'il a donnés sont complètement faux", a réagi l'acteur-réalisateur de Bienvenue chez les Ch'tis.

Selon lui, il n'aurait pas été payé un million d'euros pour son rôle dans le dernier épisode d'Astérix et Obélix, somme avancée par Vincent Maraval. Le JDD rappelle que ce dernier est pourtant le distributeur du film et qu'il ne peut ignorer les sommes en jeu.

>> A lire : les acteurs français sont-ils trop payés ?

Dany Boon annonce aussi qu'il touchera seulement... deux millions, et non pas dix, pour jouer dans Supercondriaque, film qu'il s'apprête à tourner lui-même.

Il rappelle enfin qu'il coûte moins au cinéma français qu'il ne lui rapporte : ces deux derniers films s'étant traduits par un gain de 15 millions d'euros pour le Centre national du cinéma (CNC).

Hazanavicius favorable à un débat

Dans la même édition du JDD, le réalisateur Michel Hazanavicius (The Artist, OSS 117) estime pour sa part que le débat autour du financement du cinéma français est "sain", et qu'il faut "sans doute créer un choc pour que l'on s'y intéresse".

Il regrette cependant la manière employée par Vincent Maraval. "Plus que de stigmatiser un corps de métier, les acteurs, et parmi eux une dizaine d'individus, il faut réfléchir à l'inflation du budget des films", estime-t-il.

La question du jour

Selon vous, le gouvernement Valls conduit-il une politique d’austérité?

Les bons plans avec iGraal

Code promo Pixmania
La culture enfin accessible pour tous
Code promo Amazon
CD, DVD, blu-ray, livres et jeux video
Code promo Priceminister
Cap sur les bons plans culturels
Code promo Micromania
Tout l'univers des jeux vidéo