En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Love Lane", peinture à la fois personnelle et universelle d'une petite ville anglaise

Voir le diaporama   
"Love Lane", peinture à la fois personnelle et universelle d'une petite ville anglaise

-

Sleaford, petite ville de la campagne du Lincolnshire, dans l'est de l'Angleterre. 17.000 habitants et une église: un lieu universel, et pourtant si anglais. Le photographe Ed Alcock, revenu dans la ville de son enfance, s'est donné pour mission d'en tirer le portrait afin de percer un secret de famille. Il a su saisir un endroit absolument banal et pourtant surprenant, si l'on y porte son regard avec assez d'attention. Une ville qui garde jalousement ses secrets tout en s'offrant sans fard à son objectif. Une série qui réussit l'exploit d'être à la fois universelle et terriblement personnelle.

"Love Lane" est exposé dans le cadre des 10 ans de l'agence Myop au Point Ephémère, à Paris, jusqu'au 10 novembre.

Ed Alcock - Myop