En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'écrivain camerounaise Léonora Miano le 3 avril 2008
 

Le prix Femina a été décerné mercredi à à la Camerounaise Léonora Miano, pour son roman "La saison de l'ombre" publié aux éditions Grasset.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • gazette30
    gazette30     

    @goooog pourquoi ne supportez vous pas que tout le monde ne peut pas penser comme vous? la vérité vous fait elle peur??????

  • Maxime Mayer
    Maxime Mayer     

    C'est vous qui êtes un pauvre fou et un hypocrite. Vous voulez voir ce que c'est de la haine ? Cliquez sur le lien ci dessous. Ca c'est de la haine raciale. Pas les pleurnichades inssuportables de Madame Taubira et Madame Miano. http://www.youtube.com/watch?v=PX-Le5qJaVg

  • Maxime Mayer
    Maxime Mayer     

    Et que dites vous du concours "Miss Black" lancé par des associations communautaristes noirs proches de l'UMP et du PS, et dont les critières de sélections sont rigoureusement basés sur la couleur de peau. Ca s'appelle de la selection sur critères raciaux, interdit par la loi.

  • Maxime Mayer
    Maxime Mayer     

    Des caricatures de singes ont été appliqués a presque tous les politiciens, de Léon Blum à Jean Marie Le Pen; Le problème des idéologues comme vous, c'est que vous faites passer vos propres complexes et votre hystérie avant la réalité historique.

  • Maxime Mayer
    Maxime Mayer     

    Insipide, stipendiée, illisible, médiocre, pleurnicharde, se complait dans la "négritude", n'est pas digne des grandes femmes d'Afrique. Et ne connait rien à la France, placée sous le champ médiatique pour participer à cette campagne fallacieuse pour faire croire que la France est raciste. Ca ne marche plus.

  • goooog
    goooog     

    Sans surprise 90% de vos commentaires transpirent la haine et la jalousie ... Pauvres gens !

  • goooog
    goooog     

    Cette illustre inconnue a gagner le prix Goncourt des lycées en 2006, contrairement à vous derrière votre pauvre pc sur le site de BFM...
    Jusqu'à preuve du contraire je n'ai pas vu aucun ministre se faire traité de face de craie ! Toute forme de racisme est punie par la loi !

  • goooog
    goooog     

    Une romancière noire défend une ministre noire traitée de singe avec peau de banane par des blancs, que vous défendez apparemment...
    Où situez-vous le communautarisme ?

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    Léonora Miano , (écrivain, née au Cameroun et vivant en France depuis 20 ans. Elle a obtenu en 2013 le grand prix du roman métis et le prix Fémina) dans l’émission Ce soir ou jamais du 08/11:
    « les français souffrent de voir le Monde changer autour d’eux. Leur culture disparaîtra peut-être, moi ça m’intéresse beaucoup cette réflexion-là, si on la mène jusqu’à son terme.
    On commence par le commencement. On dira que les subsahariens d’aujourd’hui par exemple ont vu déferler sur eux un monde qu’ils ne connaissaient pas et ils se débattent toujours avec, hein. C’est cela la colonisation, la disparition du monde connu et on ne peut pas avoir fait ça à tant de cultures et se dire que jamais une addition ne vous sera présentée.[..]
    Ils ne savent pas quoi en faire de ce monde qu’on leur a laissé et dont ils n’ont toujours pas les clefs. Ils essaient de survivre les gens. [..]
    Sur la disparition du monde connu on peut en parler de la disparition du monde connu dans plein d’espaces : les amérindiens peuvent en parler, les subsahariens peuvent en parler. Qui a fait disparaître le monde connu ?
    L’être humain cherche l’endroit où il peut survivre. Par exemple un espace comme l’Afrique subsaharienne n’appartient pas aux subsahariens mais aux multinationales occidentales, et que c’est un droit pour les gens d’aller survivre ailleurs, et cet ailleurs c’est l’Europe pour eux, de manière logique ils vont venir avec leurs bagages identitaires, ce qu’il en reste du moins, parce que ces gens ne sont pas des coquilles vides ».
    Elisabeth LEVY : « il faut s’adapter un peu et faire comme les romains à Rome.. »
    Léonora MIANO : « ils s’adaptent en restant eux-mêmes parce que c’est tout ce qu’il leur reste ce petit bout d’identité.
    Quand on parle de la disparition du monde connu on ne dit jamais que d’autres l’ont connu avant, et ces autres qui l’ont vécu avant ont une bonne nouvelle pour vous, on n’en meurt pas de la disparition du monde connu.
    On va vers autre chose et c’est cela qui est en train de se passer. Donc n’ayez pas peur, nous allons donc tous survivre à tout cela ».

  • rastarocket
    rastarocket     

    Encore une manœuvre publitico-socio-politicologue dans le but de se faire connaitre, et pour espérer vendre son torche derrière et faire profits sur le dos de ses congénères, qui eux ont vraiment souffert de la traite négrière ...
    Partagera t'elle ses gros bénefs avec les familles des disparus ? J'EN DOUTE !

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire