En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nicolas Bedos, sur le plateau de l'émission "Un soir à la Tour Eiffel", mercredi 8 octobre 2014.
 

Le canular sur la relation entre Nicolas Bedos et Valérie Trierweiler, diffusé mercredi soir, sur France 2, ne fait rire ni le CSA, ni François Hollande.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

61 opinions
  • Glochide
    Glochide     

    C'était bien réalisé ! Je me suis laissé prendre je l'avoue surtout avec celui qui à la fin venait cautionner la vérité ajoutant que c'était une grenade dégoupillée . Pire je suis parti me coucher avant la fin donc sans entendre la vérité . Au matin j'étais étonné que personne n'en parle et j'ai envoyé un mail à M. Bourdin pour lui dire d'en parler ....j'ai honte de ma crédulité ....

  • AnitGa
    AnitGa     

    Le CSA dont l'utilité reste à prouver s'intéresse également aux pets glissant sur une toile cirée.

  • 57popol
    57popol     

    Notre cher président n'a t-il pas fait lui aussi un canular avec ses promesses bidon ?

  • Ben Voyons
    Ben Voyons     

    ça me fait marrer... ceux qui ont faussement tiré sur Dieudonné au nom du respect des autres doivent rester cohérents et tirer sur N. Bedos... et ceux qui ont faussement soutenu Dieudonné au nom de la liberté doivent soutenir N. Bedos... !!!
    Je meeee maaaaaarre aurait dit Coluche. :))

  • Ben Voyons
    Ben Voyons     

    ça doit lui faire tout drôle, à Nico, de se retrouver en compagnie de Dieudonné :)))
    y aurait-il matière à réflexion ?

  • spid
    spid     

    bedos president!!!!

  • isa16
    isa16     

    très bonne blague , mai pas de quoi en faire toute une montagne ,je pense qu'il a plus de choses prioritaires en F
    rance,la liberté d'expression existe t'elle encore?, tous les droits français sont bafoués, BELLE FRANCE bravo Mr Bedos on vous soutient.

    sonia86370
    sonia86370      (réponse à isa16)

    je trouve surtout que c est lui donner trop d importance !

  • dani42
    dani42     

    Dieu sait que je n'aime pas ce personnage, pire que son père si cela est possible, mais de quoi se mêle le CSA ? et Hollande, qui ne devait interférer ? Une blague même de mauvais goût reste une blague.

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    C'est intéressant a plusieurs titre.
    L'indépendance du CSA des fonctionnaires notamment.
    En resumer,
    le CSA , qui est parait il indépendant du pouvoir réagi après un appel du pouvoir exécutif l'Élysée
    Imaginer demain plus de statu de fonctionnaire comme le souhaite sarkosy.
    Ce statu protége avant tout ,
    le fonctionnaire des changement politique, donc des dérives de revange qui peuvent survenir. Ainsi bun fonctionnaire peut refuser buC'est intéressant a plusieurs titre.
    L'indépendance du CSA des fonctionnaires notamment.
    En resumer,r le CSA qui est parait il indépendant du pouvoir réagi après un appel du pouvoir exécutif.
    Imaginée demain plus de statu de fonctionnaire comme le souhaite sarkosy.
    Le statu protége avant tout le fonctionnaire des changement politique, donc des dérives. Ainsi ,un fonctionnaire peut refuser un ordre d'un exécutif politique ci celle ci est contraire a la loi, .
    Si cette exécutif le sanctionne,un tribunal administratif statu sur la légalité de la sanction,
    le statu agira en bouclier contre les dérives autoritaire, des politiques, du pouvoir exécutif .
    Demain, le propre tribunal administratif sans statu blui même, sera soumis a la pression de l'exécutif.
    C'est porte ouverte a la dictature un etat fonctionne selon des lois et non des pression et le cas du CSA et Bedos et révélateur de la dérive politique possible l' ordre d'un exécutif politique ci celle ci est contraire a la loi, .
    Si cette exécutif le sanctionne,un tribunal administratif statu sur cette légalité de sanction,le statu agira en bouclier contre les dérives autoritaire, voir despotique du pouvoir exécutif politique.
    Demain, le propre tribunal administratif sera soumis a la pression de l'exécutif.
    C'est porte ouverte a la dictature un etat fonctionne selon des lois et non des pression et le cas du CSA et Bedos et révélateur de la dérive politique possible

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    C'est intéressant a plusieurs titre.
    L'indépendance du CSA des fonctionnaires notamment.
    En resumer,r le CSA qui est parait il indépendant du pouvoir réagi après un appel du pouvoir exécutif.
    Imaginée demain plus de statu de fonctionnaire comme le souhaite sarkosy.
    Le statu protége avant tout le fonctionnaire des changement politique, donc des dérives. Ainsi bun fonctionnaire peut refuser bun ordre d'un exécutif politique ci celle ci est contraire a la loi, .
    Si cette exécutif le sanctionne,un tribunal administratif statu sur cette légalité de sanction,le statu agira en bouclier contre les dérives autoritaire, voir despotique du pouvoir exécutif politique.
    Demain, le propre tribunal administratif sera soumis a la pression de l'exécutif.
    C'est porte ouverte a la dictature un etat fonctionne selon des lois et non des pression et le cas du CSA et Bedos et révélateur de la dérive politique possible

Lire la suite des opinions (61)

Votre réponse
Postez un commentaire