En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Gérard Depardieu le 6 juin 2013
 

Après avoir réalisé en 2013 le documentaire "DSK, L'homme qui voulait tout", le réalisateur s'intéresse - ce lundi soir sur France 3 - à la vie du comédien Gérard Depardieu, un homme à qui selon lui, "on n'a jamais rien interdit et qui ne s'est jamais rien interdit" non plus. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • spid
    spid     

    quand il aura une carrière comme depardieu,il pourra parler,notre gege a passer sa vie a bosser,payer des impôts en France,a son age si il et parti c est bien a cause de la gauche,alors que tout les potes du ps,planque le fric,leurs patrimoines,et ne sont pas taxer,hollande qui disait que la finance était son ennemi,il as oublier de nous dire,pas pour mes amis,et ça continu malgres les raclées qu ils prennent a chaque élections,Miller n en parlera pas de tout ça,puisqu il fait un documentaire sur quelqu un qu il n as jamais rencontrer peut être,encore un flop son émission,malgres son départ,je pense que depardieu reste quelqu un de respectable,car il et parti sans rien devoir

  • ctrape
    ctrape     

    "Gérard Miller assure ne pas avoir rencontré le comédien"
    Cette phrase résume tout. Ce monsieur surfe sur son titre de psychanalyste (au passage, tout le monde peut se dire "psychanalyste" à l'inverse de "psychiatre") mais de fait, son exposé ne pourra être qu'une hypothèse. Comme Monsieur Miller est intelligent, avec un certaine expérience, ne doutons pas de la qualité de la présentation. Mais qualité ne veut pas dire vérité. Avez-vous vu un médecin faire un diagnostic sans examiner son malade? Non! Par contre, il est possible d'émettre des hypothèses.
    Et puis, la psychanalyse fera bien rire, dans 300 ans comme nous rions des alchimistes, des siècles passés, et que la neurobiologie aura progressé.

Votre réponse
Postez un commentaire