En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Sébastien Thiéry, auteur et comédien de la pièce à succès Deux hommes tout nus, a fait irruption dans le plus simple appareil sur la scène des Molières lundi soir, sous l'oeil de la ministre de la Culture Fleur Pellerin, partagée entre rire et stupéfaction.

Sébastien Thierry a pris la parole dans le rôle d'un syndicaliste CGT défendant le statut des intermittents du spectacle. Il était d'autant plus crédible que la précédente cérémonie des Molières l'an dernier avait été largement utilisée par les intermittents, alors en lutte contre la convention chômage.

Mais cette fois, il s'agissait d'un sketch, où Sébastien Thiéry revendiquait le statut d'intermittent pour les auteurs de pièces, au même titre que pour les habilleuses ou les techniciens du spectacle.

Une scène diffusée en léger différé

D'abord caché par le pupître, l'acteur tout nu s'est promené sur le devant la scène sous les yeux la ministre, visiblement interloquée mais toujours souriante. La scène, diffusée en léger différé à la télévision, mettait en garde le public de moins de douze ans.

La pièce Deux hommes tout nus (avec Sébastien Thiéry, Isabelle Gélinas et François Berléand) met en scène deux hommes qui se retrouvent nus dans le lit d'une maison bourgeoise sans comprendre comment ils en sont arrivés là. L'avocat Alain Kramer est surpris par sa femme dans cette situation inconfortable et cocasse.

La pièce était nommée dans les catégories "auteur" (Sébastien Thiéry) et "meilleur comédien" (François Berléand), mais n'a reçu aucun prix.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • cabot
    cabot     

    un jour, s' ils pouvaient enlever leur peau, ils le feraient pour faire parler d' eux

  • dayman1978
    dayman1978     

    parler de "décadence" me pose toujours question ?? par rapport à quoi, à qui et à quand ??? vous parlez de l"exemple pour nos jeunes téléspectateurs" ?...il était plus de 23h30 lors de son intervention...je pense que le plus gênez en fait , c'est vous ! le service public évolue...pas tout le monde apparemment !! enfin, "Charlie" se fout pas mal à mon sens, de la décence et du respect que vous prônez, car la liberté c'est justement ça !! Merci au service public de dépoussiérer les vieux meubles...le théâtre en avait besoin, un grand service "public" rendu !!!

  • dayman1978
    dayman1978     

    parler de "décadence" me pose toujours question ?? par rapport à quoi, à qui et à quand ??? vous parlez de l' "exemple pour nos jeunes téléspectateurs" ?...il était plus de 23h30 lors de son intervention...je pense que le plus gênez en fait , c'est vous ! le service public évolue...pas tout le monde apparemment !! enfin, "Charlie" se fout pas mal à mon sens, de la décence et du respect que vous prônez, car la liberté c'est justement ça !! Merci au service public de dépoussiérer les vieux meubles...le théâtre en avait besoin, un grand service "public" rendu !!!

  • DADOURUN
    DADOURUN     

    elle n' est plus à un bide près ....

  • stephlenormand
    stephlenormand     

    Quelle décadence le service public, quelle décadence une ministre qui sourit à la vue de cet acteur nu lors d'une cérémonie officielle, quel exemple pour nos jeunes téléspectateurs !!!
    Notre société d'intellectuels se veut "Charlie", elle en oublie bien vite la décence et le respect, mais ce sont peut être des valeurs dépassées ...

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    pas de floutage? Ah oui c'est vrai c'est de l'ART (istique) ça tombe bien bas ...précision-->la culture à la française

Votre réponse
Postez un commentaire