En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le pêcheur philippin Rolando Omongos, le 29 mars 2017 à Manille
 

Le pêcheur a raconté son calvaire mercredi. Il a indiqué avoir survécu grâce à l'eau de pluie et à la mousse qui avait poussé sur la coque de son minuscule esquif de 2,5 mètres de long.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Jix
    Jix     

    4 bateaux par jour qui passent sans s'arrêter c'est stupéfiant ! Je suis moi-même marin et, à leur place, je n'en dormirais plus la nuit...

Votre réponse
Postez un commentaire