En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine Donald Trump, après sa victoire dans l'Etat de New York, le 19 avril 2016 à New York
 

Donald Trump, côté républicain, et Hillary Clinton, côté démocrate, ont remporté la primaire organisée mardi dans l'Etat de New York et accompli, chacun dans leur camp, un grand pas vers l'investiture pour l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Crusader30
    Crusader30     

    zut , on clique une seule fois le commentaire sort quatre fois , désolé à tous , je n'y suis pour rien .... j'ai vu que cela se produisait pour d'autres, c'est pénible..

  • Crusader30
    Crusader30     

    Ça sent la victoire de Madame Clinton, ce serait bien une première historique aux USA, après un noir fort sympathique et Mr Obama, une dame à la tête des USA, du jamais vu

    Je vous soutiens Madame Clinton

    Mr Trump, lui m'inquiète et me fait peur pour la stabilité dans le monde...

  • J Ripleure
    J Ripleure     

    Loubencat, je suis d’accord avec ce que vous dite et j’applaudis à votre conclusion. Mais j’émets des réserves sur le début.

    Les électeurs de droite ne donneraient sans doute pas « une victoire éclatante à la cousine germaine de Trump à savoir Le Pen » : D’abord car elle n’est pas une cousine de Trump qui est un défenseur fou de l’oligarchie mondialisée mais aussi parce que son parti a compris que la répartition en droite et gauche n’a plus de sens et donc, ses électeurs ne seraient pas « de droite » ou « de gauche » !

    La fracture politique en France s’établit désormais entre souverainistes, gaullistes, patriotes … (pour faire simple) et défenseurs du fourre-tout mondialiste dont Macron (ni de droite ni de gauche) est un bel exemple.


    Les premiers travailleront pour la France, les Français et le bien commun. Les autres que nous avons eus au pouvoir depuis des décennies continueront à vendre la France et trahir les Français.

    Note : Sur ce site qui fonctionne mal, les messages apparaissent puis disparaissent …

  • Loubencat
    Loubencat     

    Imaginons un instant qu'en France on organise des primaires de le droite et de la gauche comme aux États Unis .
    Les électeurs de droite donneraient certainement une victoire éclatante à la cousine germaine de Trump à savoir Le Pen. C'est considérer combien à droite on est si peu républicain tout en en portant le nom.
    Les électeurs de gauche en feraient de même pour Hollande ou Valls ou Macron ou bien X. C'est considérer combien à gauche Hollande serait en difficulté en tant que Président sortant.
    Notre constitution ou le premier tour de la présidentielle doit servir de primaires ne permettra certainement pas de le faire. Mais c'est aussi constater que les primaires organisées pour quasiment un seul parti ne servent qu'à une médiatisation qui amuse la presse de buzz
    Les primaires françaises s'en sont donc pas réellement et ce n'est qu'un détournement de l'esprit de la constitution de la cinquième république du général de Gaulle

    J Ripleure
    J Ripleure      (réponse à Loubencat)

    Loubencat, je suis d’accord avec ce que vous dite et j’applaudis à votre conclusion. Mais j’émets des réserves sur le début.

    Les électeurs de droite ne donneraient sans doute pas « une victoire éclatante à la cousine germaine de Trump à savoir Le Pen » : D’abord car elle n’est pas une cousine de Trump qui est un défenseur fou de l’oligarchie mondialisée mais aussi parce que son parti a compris que la répartition en droite et gauche n’a plus de sens et donc, ses électeurs ne seraient pas « de droite » ou « de gauche » !

    La fracture politique en France s’établit désormais entre les souverainistes, gaullistes, patriotes … (pour faire simple) et les défenseurs du fourre-tout mondialiste dont Macron (ni de droite ni de gauche) est un bel exemple.


    Les premiers travailleront pour la France, les Français et le bien commun. Les autres que nous avons eus au pouvoir depuis des décennies continueront à vendre la France et trahir les Français.

Votre réponse
Postez un commentaire