En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Une femme tient un bougie près d'une affiche "je suis Charlie", lors de la commémoration des deux ans après les attaques de 2015 qui avaient fai 17 victimes, le 7 janvier 2017 à Paris
 

Un an après les attentats de Bruxelles, le ministre belge de l'intérieur affirme que la menace terroriste a évolué et craint les retours de djihadistes de Syrie, où Daesh est en grande difficulté sur le plan militaire.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Sang9
    Sang9     

    "...parce que le terrorisme ne connaît pas de frontière..."
    - Surtout, quand il n'y en a pas !

Votre réponse
Postez un commentaire